Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

n'empêchèrent pas Fran^ois III, alors Duc de Lorraine et de Bar, et présentement Empereur d'Allemagne sous le noni de Fran^ois I, de céder a Stanislas I, Roi de Pologne ces deux duchés, pour être incorporés, après sa mort, a la couronne de France, a condition que la maison de Lorraine aurait en dédommagement le Grand Duché de Toscane, après la mort du Prince de Médicis qui en était alors en possession. Si ce fut un sacrifice que le Prince Lorrain fit a la tranquillité de 1'Europe, ou une marqué de complaisance qu'il donna a Charles VI, dont il devait épouser et dont il a en effet épousé 1'héritière Marie Thérèse, ou si la différence des deux Etats (le grand Duché de Toscane est un Etat beaucoup plus important que celui de Lorraine et de Bar) le détermina a cette démarche, c'est-ce qu'il est inutile d'approfondir."

Mais ce que, pour modérer les désirs et la rage des annexions ou agglomérations, il importe de faire ressortir, c'est le douloureux contraste du spectacle qu'offre la Lorraine au moment même oü nous tra9ons ces lignes arrosées de sang, avec le bonheur inestimable dont en conséquence des Traités et conventions de Yienne, elle jouit jusqu'a la mort du dernier Duc Stanislas, surnommé le bienfaisant, qui après un règne doux et paisible de trente ans, s'éteignit presque nonagénaire, le 28Février 1766.— A 1'instant même ce petit Etat, gouverné si longtemps par la vertu et la sagesse, disparut de la carte d'Europe pour faire partie désormais de la France, sous la garantie formelle et irrévocable de 1'Allemagne, énoncée en ces termes: „Sa Majesté Impériale (Charles YI) s'engageant réciproquement d'agir, de concert avec sa Majesté Très-Chrétienne, pour procurer les mêmes garanties de la possession de la Lorraine et du Barrois par le Roi Stanislas, et de la réunion desdits Duchés a la couronne de France après le décès de ce Prince."')

UTRECHT, 3 Scptembre 1870.

') Convention signée a Yienne le 28 Aoüt 1736. Rousset, Receuil historique d'Actes, négociations, mémoires etc. T. XIII. 446. Putter, Histor. Entwickelung der heutigen Staatsverfass. des Teutsclien Reichs (Goetting 1786 T. II. 445. folg.)

Sluiten