Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

XI.

En butte depuis 1866, aux machinations perfides et ténébreuses de potentats ambitieux, les Etats seeondaires qui ont tout a craindre du manque de fermeté et de la pusillanimité de leurs gouvernants, n'ont rien de mieux a faire que de se tendre en toute occasion, fraternellement la main. Et les Princes, au lieu de se résigner lachenicnt au vasselage envers ceux qui, il n'y a pas longtemps, étaient leurs égaux, trouveront la nieilleure garantie de leur pouvoir dans 1'attachement inaltérable de leurs peuples, en se faisant cordialement et sans arrière-pensée, les soutiens et défenseurs chaleureux et inébranlables, a toute épreuve, de la cause commune, de 1'indépendance nationale. — Quels que soient les services qu'avec une souplesse d'esprit admirable, les professeurs d'outre-Rhin s'évertuent a rendre au machiavélisme de M. de Bismarck,') il y va de la liberté et de 1'existence des petits Etats, de la Hollande, de la Belgique comme de la Suisse, il y va de 1'honneur de nos publicistes les plus distingués, d'agir tout autrement que la plupart de leurs collègues d'Allemagne, et de maintenir par leurs talents et surtout par leur courage moral et civique, les principes de droit public et des Grens. C'est a ce titre, que nous croyons devoir signaler a ,1a presse étrangère, 1'improbation très-franche et très-énergique que les velléités annexionistes de la Prusse, spécialement par rapport a 1'Alsace et a la Lorraine, ont encourue dans les écrits de nos savants concitoyens, MM. Groen van Prinsterer et de Bosch-Kemper. C'est encore a ce titre, que nous nous empressons de nous associer de coeur et d'ame a la démarche patriotique du chef intrépide de 1'opposition Wurtembergeoise, M. Maurice Mohl, qui ne se lassant point de donner 1'éveil a son pays en disant hautement et nettement sa pensee, vient encore ces jours-ci, d'élever la voix

') Voir au sujet du prussianisme des savants de Tubingue et de Heidelberg, Victor Cherbuliez, 1'Allemagne politique depuis la paix de Prague (Paris 1870) p. 285.

Sluiten