Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

je pourrai bien avancer quelque peu encore, mais la période 1790— 1812 est trop proche de nous: de longues années s'écouleront avant

un nouveau bouleversement Je suis venu au monde 80 ans trop

tót ou trop tard", et ceci encore „je vous ai dit bien des fois déja que rien ne me chagrine comme la disproportion entre mon vouloir et

mon pouvoir partout je vois la misère et je ne puis la soulager

nulle part. Je vois partout 1'injustice et je ne puis jamais la redresser. Je vois partout 1'oppression et je ne puis y soustraire personne. Pourquoi faut-il que je per^oive le contre-coup de tout ce qui arrivé aux autres, puisque je ne puis rien pour les aider. Si la fin justifiait les moyens, je voudrais, être condottiere pendant fa première moitié de ma vie et pendant la seconde je m'emparerais du pouvoir pour faire le bien."

Qu'on y songe! C'est a ce moment que parvient a Menado 1'écho bien affaibli des événements de 1848. La Hollande, conservatrice par patriotisme, se donnait avec enthousiasme aux libéraux et a Batavia même il y avait eu des réunions publiques et des bannissements. Dekker sentait confusément qu'i.1 eüt pu jouer un róle et 1'ignorance oü il était des masses européennes, autant que Fautorité absolue qu'il exer^ait sur celles qui 1'entouraient, 1'amenaient a penser que ce róle eüt été prépondérant.

II faut 1'entendre parler avec dédain des institutions vermoulues, de la vieille patrie qui 1'a éliminé comme un raté. Montrez-moi donc le fonctionnaire métropolitain qui ait charge de plusieurs centaines de milliers d'ames et qui centralise tous les pouvoirs! Comparez donc les soirees d'Amsterdam aux fêtes de Ménado, qui sont d'une rïchesse et d'un luxe incomparables! II ne s'explique pas, écrit-il a Pierre, comment le pays ne s'insurge pas contre la dernière loi successorale; il parle avec une dédaigneuse commisération des derniers règlements élaborés par le Département et il conclut avec superbe. „Je vous dis cela surtout pour vous faire part d'une impression que je compte controler impartialement en Hollande: c'est que vous êtes terriblement en retard."

Certes, ce n'était pas pour se reposer que Dekker allait en Hollande. II avait la jeunesse, l'intelligence et 1'ambition nécessaires au suc-

Sluiten