Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

s'en rapportoit, mais a celui des Sages-femmes. Malgré cette précaution, il s'est trouvé d'habiles auteurs qui ont trouvé a redire même a cette coutume d'exposer le corps d'uue fille aux yeux d'une femme; car autre que cette preuve étoit fort incertaine et sujette a méprise, quelquesuns ont cru que c'étoit vendre trop clier a une personne sage la preuve de son innocence, et d'autres que c'était détruire ce dont on vouloit s'assurer. Que n'auroient donc pas dit ces sages auteurs de voir aujourd'hui la plupart des jeunes femmes chrétienne» sous les yeux et entre les mains des accoucheurs? Que d'obscénité n'auroient-ils point remarqué dans cette infame coutume! Que d'inconvéniens pour la pudeur! Que de dangers pour 1'innocence!

Vervolgens gaat de schrijver de bezwaren opgesomd tegen de vroedvrouwen weerleggen. De chirurgiens zouden beter berekend zijn voor hunne taak, heet het, mais cette habileté n'est pas nécessaire pour les accouchemens, car une sage-femme peut en s^avoir la-dessus autant qu'un homme. Enfin, s'il a plus de cette science inutile, il a de trop encore sa qualité d'homme, qui est un empêchement dirimant pour se faire accoucheur hors des cas de nécessité.

De vroedvrouwen begaan dikwijls fouten, wordt er gezegd, mais si 1'on ramassoit avec autant de soin et aussi peu de charité les fautes des accoucheurs, peut-être ne trouveroit-on d'autres différences entre les fautes des uns et des autres, si non qu'on a soin d'exposer au grand jour les fautes des unes, tandis qu'on se tait sur celles des autres. Mais accordons cette ignorance si exagérée, a qui plus raisonnablement s'en prendre, ou aux femmes, ou a ceux qui les interrogent et qui les re^oivent? Ce sont messieurs les chirurgiens eux-mêmes • qui jugent de

Sluiten