Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Beginnen wij met Planiol. Als innerlijke elementen der schenking noemt hij1): „La donation suppose essentiellement un appauvrissement du donateur et eet appauvrissement est gratuit; de plus il doit être actuel et irrévocable." In deze omschrijving is van overdracht geen spoor te ontdekken. Zij past daarentegen geheel in de leer van von Savigny.

Bij de uitwerking van het begrip appauvrissement du donateur sub n° '2503 heeft het echter den schijn alsof Planiol toch een aanhanger is der oudere opvatting.

Als vereischte wordt gesteld: „Ne'cessité d'une dation. Cet appauvrissement consiste dans le transfert d'un droit réel au donataire, qui s'enrichit exactement de tout ce dont le donateur s'appauvrit. II n'est pas nécessaire que le droit transmis au donataire soit la propriété d'une chose, bien que ce soit le cas ordinaire; on peut faire également une donation de servitude ou une donation d'usufruit. Aussi 1'art. 894 emploie-t-il une expression vague en disant que le donateur „se dépouille".

Une donation peut également avoir pour objet la création d'une obligation; elle peut se faire sous la forme d'une promesse, le donateur s'engageant par exemple, a payer une somme d'argent au donataire, a une époque déterminée; mais cette promesse doit nécessairement avoir pour objet une dation. L'engagement d'exécuter un travail,un voyage, etc., peut êtreprisgratuitement; ce sera un service gratuit, ce ne sera pas une donation et les regies des donations ne lui seront pas applicables, notamment pour la capacité de donner et pour le rapport et la réduction. Donner c'est dono dare; il n'y a donc

') T. a. p. n°. 2502.

Sluiten