Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

]"'*/,+ \M.+ =0,1

1 "'2 2 «sM "4 4 ®5 ö «6*H I

; (43)

a\''\ (),2l ÖH h x_ "4'U , (!«2^2 v _ j «4 /;4 L () I' ' r/4/y4 ' rt4/y4 ' «6/y(. |_ «4 V ' «5 /y5 >' '

on voit facilement que la uremiere est divisible nar 1 '} u 4- "l 1

a262 a3 3 |

et la seconde par 22 x — "4 4 .

a4 bA ab bh

En divisant par ces facteurs on obtient 1'une et 1'autre fois le plus grand conunun diviseur cherché.

Les équations:

"'l'+I"1 f'1 =«, I «2 0., ö3 ft, f

; / I (44)

ao «2 "4 4 (1

k 'v~ V — 0' I

"4 4 «ft 5

déterniinent une solution commune aux équations (34), les autres solutions communes a ces équations doivent satisfaire a 1'équation que 1'on obtient en égalant a zéro le plus grand coinmuu diviseur des fonctions <f et \p.

§ 14. Pour éclaircir la théorie préeédente, il suffit de prendre un exemple d'équations a coefticients ïiuniériques. Soient les équations données:

2 cv2 -f- 5 xy — 3 x 4 3 y2 — 7 y — 20 = 0, ) ^

2 x2 -\~ xy -)- 9 x — 3 y2 -(- y -f 10 = 0 , |

Ces équations sont dépendantes, car tous les déterminants de 1'assemblant:

o o

5 2 12

- 3 2 i) 2

3 5 - 3 1

~7_a 0 1 1 (40 *),

-20 - 3 10 9

3 - 3

- 7 3 1-3

-20 - 7 10 1

-20 10

Verhand. Kon. Akad. v. VVetensch. (Ie Sectie). 1)1. VIII. * F 2

Sluiten