Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

*

tandis que entre les ^ —1 systèmes de racines restants il

n'v en a que \\ 'lu' puissent satisfaire a

une éqnation du degré, ou /•, <C />', et ainsi de suite.

§ 3:2. Cola posé, tonnons 1'asseinblant des coetlieients, prenant/pour

le degré do la fonction F. Cet assemblant eontient 1 -j-

colonnes. Formons ensuite pour la même valeur du degré de la

fonction F 1'assemblant des lm — Q' 0 ^ systèmes de racines

indépendants. Cet assemblant est supplementaire a 1'assemblant des coetticients.

Les équations résultantes qu'on peut former au moven de ces assemblants, contiennent en tont termes,

de sorte qu'il inanque dans cliaque éqnation résultante ^

argunients de la fonction F. Les coetticients de ces équations ne dépendent que des lm—' 0 ^ systèmes de racines indépendants. Prenant j = l, on peut former en tont un nombre d'équations

. / et2) \

résultantes egal al, , I. Ces équations resnltantes ne

\( 1+)/

(l — m —I— 2\

O ) —f— 1

équations résultantes dans lesqucllcs ^ termes manquent

des ^ 4- 1 tenues désignés, on obtient un système

d'équations résultantes qui sont indépendantes par rapport aux argunients de la fonction /] car leur assemblant eontient un déterniinaut (lont tous les éléments sont des zéros, excepté ceux de la diagonale. Ces équations linéaires par rapport aux argunients de la fonction F sont véritiées en tout par

Ct2)-('"^+2)-'='»-(V)

systèmes de racines indépendants.

Le nombre des systèmes de racines superflus des équations données

Sluiten