Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

toutefois il ne s'est pas cassé la jambe, mais il a été blessé a la tête. Sur les deux premières estampes rien n'indique la nature de la blessure; mais comme le grand personnage central de la troisième tient une pierre dans sa main gauche, il est clair cpie le malade a eu une de ces »pierres de tête", que notre collaborateur, bien connu par ses travaux iconographiques, le docteur Henry Meige, a si bien décrites et dessinées duns une livraison de la première atinée du Janus.

Vient un troisième graveur hollandais, Jan van Vianen, de la fin du XVIIe siècle, peu connu du reste, qui a donné une série semblable de scènes en quatre gravures, que j'ai été assez heureux pour trouver, dans une collection f'aisant partie des Archives de Harlem. Gra^e au bienveillant concours deMr. C. J. Gonnet, 1'archiviste de la ville, il m'a été possible non seulement de les décrire, mais aussi d'illustrer mon article de reproductions de ces estampes belles et rares.

C'est, comme je viens de le dire une série de quatre feuilles ') qui représentent, environ de la même manière, les mêmes scènes que les estampes de Goltzius et de Geile. Toutefois quelques détails offrent des différences dignes de notre attention. La première, la troisième et la quatrième feuille représentent des chambres luxueusement meublées en plein jour, fenêtres ouvertes, comme on les trouve sur les estampes de Goltzius et de Geile, mais la deuxième feuille nous fait voir un appartement pendant la nuit, avec un lustre au plafond et une branche ii la cheminée, ii bougies allumées.

Les décors des appartements et le costume des personnes sont beaucoup plus riches que sur les autres estampes et d'un autre époque (Louis XIV). Le médecin est toujours vétu du nianteau long et avec le grand chapeau flambard du temps.

Quant aux personages de grande taille au millieu, entre les deux chambres, la figure du Christ diffère peu de celles sur les autres estampes. L'ange au contraire est vêtue d'un costume phantastique romain, coupe spécial de Van Vianen. L'homme, sur la troisième feuille, porte le beau costume seconde moitié du XVIIe siècle, avec la longue perruque et le béret des docteurs.

Le diable enfin est beaucoup plus laid que celui de Goltzius, qui ii son tour est un véritable Méphisto en comparaison avec celui de Geile, dont le visage abonde de bonhomie.

La signature nous donne lieu d'observer que la première feuille

i) Hauteur, avec la marge, en moyen 307 mm., sans la marge 286 mm.; largeur avec la marge, 38-4 mm., saus la marge 368 mm. Les quatre feuilles otireut des ditlérenees de 3 ü 6 mm. dans les diverses dimensions.

Sluiten