Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Evenzoo luidde het bij Boucheül , Coutume de Poitou : „Cette tradition réelle, ou par voye feinte seulement, „selon qu'elle est requise par les diverses Coutumes, ne „regarde pas le donateur qui ne se peut pas prévaloir „de ce défaut de son vivant: de telle sorte que dès le „moment que la donation est parfaite par le consente,,ment mutuel du donateur qui 1'a fait et du donataire „qui 1'accepte, celuy-cy est en droit de contraindre son „donateur a luy faire délivrance des choses données, si „par expres il ne s'en est retenu 1'usufruit, ou autre „condition sa vie durant."

En vervolgens:

„La Coutume de Chalons en 1'article 64 explique en „un mot 1'eiïet des traditions, que si le donateur est „possesseur des choses données sans en avoir fait déli„vrance ou acte équipollant a icelle, comme par rétention „d'usufruit, précaire ou autrement, peut bien le donataire „agir par action personelle a 1'encontre du donateur „vivant, afin d'avoir la chose par luy donnée; et si le „donateur mouroit en la possession de la chose donnée „avant 1'action intentée, telle donation ne vaut aucune„ment, et ne peut le donataire agir en vertu d'icelle „personellement, ni autrement a 1'encontre de 1'heritier".

Zoo zien wij dus naast de reëele en fictieve traditie, de schenkingsovereenkomst, waaraan een actie werd ontleend tijdens het leven van den schenker. Was men in sommige Coutumes eenmaal zoover gekomen, de invloed van het Romeinsche recht zou ook nu weer voor het

Sluiten