Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

r

valeur de f* se déduit d'une manière assez exacte en combinant les deux apparitions, et les autres éléments doivent être modifiés de manière a maintenir 1'accord enti'e le calcul et les observations de la première apparition. Avec un tel système la combinaison délinitive des deux apparitions peut être effectuées, et je me propose de publier le calcul des perturbations définitives d'ensemble avec les éléments les plus probables, qui représentent les deux apparitions, dans un mémoire suivant.

Des équations (At) et (A2) (pp. 106 et 108 de mon premier mémoire) on déduit aisément

A ï = 1.2262943 + [C,]

A&' = 1.9087857 Af*~ + [Cy}

A/ = 2.7180311„ Af* 4- [C,.]

A cp = 1.2990756n A f* + [C^]

A M0 = 2.4486318 A p + [CM]

ou, en rapportant les éléments de 1'orbite a 1'écliptique:

A i = 9.9437665 Af* + [C,] A & = 2.2104456 Af* + [Cq] A 7r = 2.7271202,, A i* + [CT\

Les coeflicients de A f* sont mis sous forme logarithmique; M0 se rapporte a 1'époque de la première apparition: 1892 novembre 4.0. Les termes constants C ont été mis entre crochets paree qu'ils sont déja renfermés dans le système lila. En modifiant maintenant f* de manière que les lieux normaux 1—10 (1892 et 1893; demeurent représentés, on n'a qu'a considérer les termes en A i*.

Comme première approximation j'ai adopté la valeur suivante de

A ft qui suffit a peu prés a 1'observation de 10 juin 1899:

f

Af* — — 0"081947

Les relations citées plus haut mènent alors aux valeurs suivantes:

A M0 = - 23"023 A cp = + 1.63 Ai — — 0.07 A sr = + 43.72

A & = — 13.30

En appliquant ces corrections au système lila 1899') on trouve:

'i Voir p 21 de ce mémoire, premier système.

Sluiten