Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

des différentes couleurs des miniatures: la nouvelle édition du Bréviaire de Grimani en est un exemple frappant. *)

Aussi, bientót après 1'invention de la photographie, le nombre des manuscrits entièrement reproduits devient assez considérable. Des reproductions plus ou moins bien exécutées de manuscrits de valeur trés différente parurent dans plusieurs pays, principalement en Angleterre et en France. Cependant une idéé nettement déterminée ne s'en dégageait pas encore. Même souvent, il semblait que 1'exécution dépendait du hasard.

Pourtant, depuis longtemps déjk, la bonne direction & suivre avait été indiquée par Friedrich Ritschl. Ce savant génial qui, sous tant de rapports, devangait son temps, démontrait déjk clairement en 1840, le grand intérêt que peuvent avoir des reproductions fidèles et quels manuscrits devaient être ainsi publiés en premier lieu. En cette année, il apprit une manière de reproduction qui lui parut excellente et peu coüteuse („Uckermann's Lithographie") et immédiatement, il entrevit 1'utilité que pourrait en retirer la science philologique. Le 30 Sept. 1840, au Congrès des Phi'ologues de Gotha, il fit part de ses projets concernant un „codex palaeographicus" et la „Vollstandige Facsimilirung ganzer Codices", dont il indiquait spécialement quatre sortes 2), k savoir:

„1) solche, deren Inhalt zum ersten Male bekannt gemacht wird;

2) Handschriften von sehr schwieriger oder verderbter Schrift (z. B. die Lexica Sangerman., Schol. Vat. Eurip. u. a.);

3) alle Codices unici, denen allein wir die Erhaltung gewisser Schriftsteller verdanken (wie etwa Hesych., Phot.

!) Bréviaire Grimani de la Bibliothèque de S. Marco a Venise. Reproduction photographique compléte, éditée par Scato de Vries, Directeur de la Bibliothèque de 1'Université de Leyde, et S. Morpurgo, Directeur de la Bibliothèque de S. Marco. Leyde, A. W. Sijthoff. Livraisons I—X, 1904 svv.

a) Fr. Ritschelii Opuscula philol., vol. V p. 579.

Sluiten