Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

(tn apprécie au jugé le de division. I n autre tambour, horizontal,

tourne d'une divison pour 1111 tour complet de la vis microinétri(|ue. On a (56,•'} divisions du tainbour latéral entre l:i raie C et la raie ; (),S entre l>t et />.,; I 7 1,7 entre /)., et 6,. Dans la plupart des expériences, la distance de deux bandes conséeutives du spectre cannelé, fourni par la lumière rétlécliie a l'intérieur du cristal, a été, dans la région verte,

de 20 a 25 divisions: on apprécie leur position, seiisiblement ;i - pres de leur distance, c'est-a-dire qu'on a pour les ditterences de marehe une précision de • - de longueur d'onde. On a toujours opéré avec les ravous solaires.

II.

Puin rinaf ion circulair'' ntiirai/ia/e e.t auali/xe uniradiale.

Le polariseur circulaire était eonstitué par un nicol I' mobile sur 1111 cercle divisc en degrés (de (1° a 360°), suivi d'un parallèlépipède de lïesnel dont on règle une fois pour toutes l'iuclinaison et 1'orientation de manière (pie le polariseur étant a I a/imut 15°, les rayons sortants soient bieu des ravons circulaires. On verilie <[ii il en est ainsi, et seiisiblement pour toutes les couleurs, a 1'aide d'un compensateur de Babinet. Pour P = 45° 011 a un circulaire droit; pour V = 135°, 011 a un circulaire gauclie. Pour P = 0 et P = 1'appareil fait 1'oflice de polariseur rectiligne. Pour tout autre azimut du nicol, il donnera un rayon elliptique.

L'analvseur est un nicol, mobile aussi sur 1111 cercle divise: pour I == (|°; ü ne laisse passer cpie les vibrations rectilignes verticales; pour .1 = 90°, cpie les vibrations liori/ontales.

Dans le cas géne ral, les orientations des deux nieols étant (pielcon(|iies, 011 a les pliénomeiics eoinplexes presentes par 1111 quartz perpendiculaire suivi d un quartz parallèle epais, plaees entre deux nieols. Les rayons ïucidents entrent en ellet dans l;i lanie de quartz, sensiblenieut dans la direction de 1'axe, et en sortent en faisant avec eette direction un

Sluiten