Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

maintenant sur le plan du triangle au jjoiut <|ui iudique la composition de la ]>li;ise uue perpendiculaire, sur laquelle trois points par leur distauce au plan représentent les valeurs Zf, Z>' et Zm. Cette construction répétée, P et '/' restant les meines, pour tous les autres points situés dans 1'intcrieur du triangle, fera naitre trois surfaces qui ensemble constitueront la surface 1'.

Cette surface a donc trois nappes que pour abréger nous nommerons: viiji/i" liquide, (jazeuse. et n tppe iusfable. Si 1'on admet ]>our une pliase ternaire 1'équation d'état connue de van der Waals, dans laquelle n et h doivent alors être considérés comine fonctions des trois constituants, 011 sait que, pour des valeurs données de Tct P, I peut avoir une ou trois valeurs. S'il n'y en a qu'une seule le mélange ne peut présenter qu'un seul état, soit liquide, soit gazeux. Dans le second cas on peut fimaginer que le mélange, pour des valeurs données de P et présente les trois états.

En étendant le raisonnement précédent a tous les mélanges des trois constituants qui peuvent être obtenus, on reconnait facilement qu'il peut se présenter les cas suivants:

1\ La surface 1' consiste en une seule nappe.

2°. La surface 1' consiste en trois nappes.

Da ns le premier la nappe unique est soit une nappe gazeuse soit une nappe liquide, en général une nappe liquide sous pression tres élevée, une nappe gazeuse sous pression tres faible.

Dans le second, les trois nappes peuvent avoir, Fune a 1'égard de Fa ut re, des positions tres différentes; toujours cependant la nappe instable est la plus élevée paree que Zm est toujours plus grand que 17 ou Zv. Quant a la ]>osition relative iles nappes liquide et gazeuse on peut démontrer que tantot Tune, tantót 1'autre sera située le plus bas et qu'elles peuvent aussi se couper. De plus il est facile de voir que par rapport a 1 étendue des trois nappes également divers cas sont possibles. Ainsi par exemple toutes les trois peuvent s'étendre jusqu'aux plans limites, c'est-a-dire jusqu'aux plans menés perpendiculairement au triangle par ses trois cótés; mais d'autres cas encore sont possible. En effet, si sur le plan intérieur du triangle nous élevons une perpendiculaire que nous promenons sur divers ]ioints du triangle, il pourra arriver que dans certaines positions elle ne rencontre qu'une seule nappe, p. e. la nappe liquide, dans d'autres positions soit seulement la nappe gazeuse, soit les trois nappes a la fois. On peut se représenter facile-

Sluiten