Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de H et /', celle de <'. Posons de plus l', P„. La suceession

des courbes des liquides />oiirrri être alors telle que le montre la lig. 2, et la ]>ressiou aiiginentera dans Ie sens de I vers s. Tous les liquides, exprimés par les points d'une mêine courbe de liquide, out la menie tension de vapeur. ( "est ainsi que la tension de vapeur de tous les liquides situés sur la courbe .'5 est /'/, c'est-a-dire la niênie que celle du constituant />'. Sous cette pression, tous les mélanges exprimés par des points situés du niêine coté de -'5 oü se trouvent les courbes 2 et I, ne se reucontrent qu'a Fétat li<|uide.

Partons a présent, a la température '/', d'une pression supérieure ii dans ee cas les mélanges ne pourront se rencoutrer exclusiveinent qu a 1'état lii|iiide. Abaissons la pression jusque /', ; seul le constituant li peut se trouver en équilibre avee de la vapeur. Abaissons la pression davantage; alors les liquides pouvant être en équilibre avee de la vapeur sout représentés par exemple j)ar la courbe liquide s, et a mesure (|ue la pression continue de s'abaisser, ce sont successivenient les liquides des courbes 7, (i, 5 elc. qui peuvent être en équilibre avee de la vajieur, tandis que siinultanément, ainsi qu'il rrsulte de la lig. I, le domaine liquide se rétréeit c;t le domaine gazeux s'étend. Si linalement ou diininue la pression jusqu1 au-dessous de /',,, la courbe liquide disparaïtra et les mélanges ne pourrons plus se rencoutrer que sous forme de vapeur.

Ou étudiera par la inême méthode 1'inlluence d'une modification de la température ou de la pression sur les mélanges ternaires. Je dois toutefois me borner a mentionner iei siniplenieiit le mode de déduction. Considérons a eet ell'et une modification de pression sous temjiérature constante, et prenons la vapeur c el le liquide c, de la lig. 1. Supposons en outre le liiptide et la vapeur dans une proportion telle (jue le coin])lexe soit représenté par >/.

Aussi (pi on peut le (léduire des deux nappes de la surface 1', une modification de la pression ne déplace pas seulement les courbes ab et o. />1; mais aussi, d'une maniere générale, les génératrices. Abaissons p. ex. la pression; alors sous cette pression diminuée la nouvelle génératrice /thi par exemple, passera, par tl-, h se trouve sur la nouvelle courbe de vapeur, et //, sur la nouvelle courbe de liquide. Au lieu du liquide c, et de la vapeur r, nous obtenons donc un autre liquide //, et une autre vapeur h. C'est donc a dire que par la modification de pression le liquide et la vapeur, non seulement modilient 1'un et 1'autre leur composition,

Sluiten