Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

mais i[ue de plus la quautité de ces deux ])liases cliange. En comprimant, la condensation sera terminée, en d'autres tenues, la totalité de la va]>eur aura disparu, quaiul «u a élévéla pression jusqu'a ce que la courbe liquide passé par Ie poiut il. Inversément 1'évaporation continuera jusqu'a ce que la pression a diminué de telle sorte que la courbe de vapeur appartenant a cette température passé par d. Prenant donc une pression intermédiaire entre les deux précédentes, on aura de la vapeur en présence de liquide; élevant la pression au-dela de la pression maximum, ou I abaissant au-dessous de se valeur minimum, il restera un mélange homogene, a l'élat li<]uido dans Ie premier cas, a IVtat gazeux dans le second cas.

Quand le mélange <1 s'est séparé en pliase vapeur el liquide, la modification de pression cliangera, ainsi que nous 1'avons vu précédemment, la composition de ces deux pliases. I/une et 1'autre parcourent alors des courbes, donl les points initiaux ou terminaux sont en <t, et dont les points conjugués sont situés de telle manière <|ue les lignes de raccordemeut passent toujours par <1.

Les pliénomènes ])renant naissance lors de la distillation d'un mélange ternaire se laissent égaleinent déduire jiar ce ]>rocédé. .Ie me contenterai de mentionner le fait. Or on peut opérer une distillation de deux manieres piincipales: sous pression constante ou a température constante. Sujjposons ce dernier cas, et soil c, (tig. 1) le liquide a distiller. l'artous a présent, la température étant maintenue constante, d'une pression tres elevee. Le point c, est alors situé dans la domaine liijuide et il ne peut donc se tonner de la vapeur. Abaissons la pression, nous finirons par atteindre une pression lelie que la courbe du liquide passé par le point t'j, et (11ie par suite la formation de vapeur commence. La vajteur qui se degage a en ce moment la composition c. Enlevons cette vapeur. Le liquide restant na plus a présent la composition <?,, mais est exprimé par un nouveau point sur la ligne cjt, dans le voisinage immédiat de c, dans le domaine liquide. |)'ou il résulte que la distillation cesse donc, a moins (ju on ne inodilie la pression de telle manière que la courbe liquide passé eucore par le point nouveau. II faudra donc abaisser la pression. Nous trouvons par conséquent que lors de la distillation la tension de vapeur du residu diminue eontinuellement.

Si 1'on a abaissé la pression de telle manière que la courbe liquide correspondant a cette pression passé par le nouveau point, la vapeur qui se degage de nouveau aura- une composition dillerente de (■; la

Sluiten