Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Le coëfficiënt d'aimantation sera désigné par f, en sorte que la perméabilité magnétique sera

ft — 1 -f- 4 rr j'.

Le coëfficiënt des actions électrodynamiques sera désigue par a-; il

0

a" il

sera lié au coëfficiënt A- employé par ILhi.m noi/ra par larelation -- = A-.

La constante K aura le mcme sens que dans les écrits de Helmholtz.

Si 1'on suppose les observations taites au sein d un milieu susceptible de polarisation diélectrique, man iucapable <h polarUatiou magnétique, le rapport entre le coëfficiënt des actions électrostatiques et le coëfficiënt des actions eleetromaguétiques a pour valeur

(1) p2=«2"(TT"4 3-770'

II 11 y a aiictiHf' formule simple dunvant la valeur <h ce rapport si le milieu est sutceptible de polarisaliou waj>ieti(jue; si le milieu est tres faiblement magnétique ou peut regarder la formule précédente comme approximativement exacte; il revient au menie, dans ce cas de regarder comme approximativement exacte la formule

(1 hÜ) = a* (1 + 4 *■ £ F) (1 + 4 7Tf)

Dans un diélectrique non conducteur, les tlux de déplacement longitudinaux se propagent avec une vitesse

(2) /,= 1 \/.

" r 4 r A /'■

Les flux déplacement transversaux se propagent avec une vitesse

1

(3) '/' = === .

"t ts- A*(l + 4 7-f)

Ces formules sont celles qu'a données Helmholtz.

Soit / la vitesse de la lumière dans 1'éther du vide, milieu que nous

Sluiten