Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

TOUPIF. MAGNKTOC.INKTIQ1F.;

ÏLUSTKAXT I.KS l'MKNO.MKNKS l'ARA- KT IH A M A( i N KTIQI'KS

PAR

H. DU BOIS.

L'Existence de corps diamagnétiques avait été niise en doute par M. Pakker et M. Duhkm; or M. Siertsema a pu démontrer, en part ie a force de raisonnements dus a M. Lorkntz, qu'en preuant la théorie de Maxweli, comme point de départ, 1'on u'arrivait plus a déduire 1'absurdité d'uue aimantation négative des corps. ') Ce parodoxe écarté, le diamagnétisine, fait expérimental au-dela de tont doute possible, iie se trouve douc plus en contradiction avec les lois de la thermodvnaniique, pas plus d'ailleurs que Feffet maguéto-opticpie de Faiiaday, égalemeiit considéré paradoxe jiar quelques physiciens. -)

Cette difficulté surmontée, 011 reste en }>résence d'un phénomène aussi général qu'il est singulier; on nc saurait prétendre qu'un lien sur ait été établi entre le diamagnétisme et les autres efl'ets magnétiques. Car la théorie bien connue de W. W ebek ne paratt gucre satisfaisante aujourd'hui, au moiiis dans la forine qu'on doit u son auteur; n'insistons

') J. Parkkr, Pliil. Mag. (5) 27 p. 403, 1889; 30 p. 124, 1890; 32 pp. 192, 253.

1891. — 0. J. Louiii:, Pliil. Mag. (;">) 30 p. 201, 1890. — 1'. Dliikm, de 1'aimantation par influence, These No. «'>42, Paris 1888; Compt. Rend. 106 p. 736, 1888; 108 p. 1042, 1KS9; mém. des fac. de Lille 1889; Lec;ons sur 1'Electr. etc. Paris

1892. — Joudix, Compt. Rend. 106 p. 735, 1888.— J. Koimosbkrger, Wied. Ann. 66 p. 728, 1898. — L. H. Siertsema, Verli. Kon. Acad. v. Wetenscli. 5 p. 16, 1896.

2) W. Wiën, Wied. Ann. 52 p. 143, 1894. — Voir par contre M. Pi.anck, Verli. Deutseh. physikal. Gesellschaft 2 p. 206, 1900.

Sluiten