Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Or il est aisé de reconnaitre le problème (|iii a déja été traité par Maxwell au\ 792 et 793 de sou ouvrage. II prévoit aussi mi recul du iniroir tont pareil a eelui i|ue nous avons deduit de la theorie de Lorentz.

Si en etlet nous péuétrons plus avant dans 1'étude du mécanisme de. et* recul voici ee (jue nous trouvons. ( onsiderons un volume quelconque et ap])liquons lui 1'équation (2); eette équatiou nous apprend que la force d'origiue électroniagnétique (|iii s'exerce sur les électrons, c'est a dire sur la malière eontenue dans le volume est égale a la résultante des pressions de Maxwkij. augmenté d'un tenue eorrectif tjni est la dérivée de 1'intégrale

f/Tds/t—M).

Si le régime est établi, eette integrale est constante et le tennc eorrectif est nul.

Le recul prévu par la théorie dc Lorentz est celui qui est du aux pressions de Maxwell. Or toutes les tliéories prévoient les pressions de Maxwell; rfanc tont ex ten th cortex prévoient Ik meme reent.

§ 2.

Mais alors une (|uestion se pose. Xous avons pre vu le recul dans la théorie de Lorentz paree que eette théorie est contraire au principe de réaction. Or parn i les autres tliéories, il v en a, coinine celle de Hertz, qui sont conformes a ce principe, ('oinment se-fait-il qu'elles aussi conduisent au même recul 'i

Je me hate de donner 1'explieation de ce paradoxe, quitte a justitier cnsuite eette explieation. Dans la théorie de Lorentz et dans celle de IIkhtz 1'appareil qui produit de 1'énergie et 1'envoic dans une direction reculc, niais eette énergie ainsi rayonnée se propage en traversant un certain milieu, de 1'air par exemple.

Dans la théorie de Lorentz lorsque 1'air recoit 1'énergie ainsi rayonnée, il ne subit aucune action mécanique; il n'en subit pas non plus lorsque eette énergie le quitte après 1'avoir traversé. Au contraire dans la théorie de Hertz, lorsque 1'air recoit 1'énergie, il est poussé en avant et il recule au contraire quand eette énergie le quitte. Les mouvenients de 1'air traversé par 1'énergie compcnsent ainsi au point de vue du principe de réaction, ceux des appareils qui ont produit eette énergie. Dans la théorie de Lorentz, eette compensation ne se fait pas.

Sluiten