Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ou étant la quantité de fluide fictif enk' pendant le teraps dl. Or cette quantité est égale a la quantité d'énergie mécanique detruite, laquelle est u la quantité d'énergie électromagnétique détruite, c'est h dire a — dp, comine //- — 1 est a n2 -f- 1 ; d'oü

5 p _ dp h'1— L I

de sorte que notre équalion devient

dl ?/2-j- 1 dx

Si i' est uue constante, cette équation nous inontre c[ue la vitesse de ]>ropagation est égale a

lr„*+ 1 * tv1

1

Si la vitesse de propagation est ,. on aura donc

n t A 0

- _ 2"

A„

/ ■ r «2-r l

Si 1'énergie totale est -J', 1'énergie electromagnetique sera •/= ^ ■> et la quantité de mouvement du fluide fictif sera:

, -1--1 T,, =/ 1 A„

(7) A„-/i= Au //2 •/>, = - m

puisque la densité du iluide tictif est égale a 1 énergie inultipliee par f „.

Or dans l'é(|uation (0) le premier terme du second meinbre represente la force pondéromotrice, c'est a dire la dérivée de la quantité de mouvement de la matière du diélectrique, pendant que les deux deruiers termes représentent la derivée de la quantité de mouvement du fluide fictif. Ces deux quantités de mouvement sont donc entre elles comme n1— 1 et 2.

Soit alors la densité de la matière du diélectrique, IIH ;/, II z les composantes de sa vitesse. Eej)renons les équations (t). Le premier terme X .1/ V., représente la quantité de mouvement de toute la matiere

Sluiten