Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

RELATIONS XOl'VKI.I.KS K.NTRK I.A RÉKLEXION ET I.A RÉFRACTIO.N VlTRErSES 1)E I.A LI MIKRE

1>ak

G. SAGNAC.

On snit cominent la théorie dynainique de la réHexion de la lumière établie par Fressel a été mise plus tard sous une forme différente par Mac Cullach et par Ni:i mann. Ou sait aussi commeut ces deux types de théories dynamiques out été interprétés par la théorie électromaguétique de Maxwei.l que le Prof. 11. A. Lorentz a approfondie, il y a aujourd hui viugt-cinq ans, dans sa These de Doctorat, aussi bien dans le cas de la rétlexion métallique que dans celui de la réflexion vitreuse et de la manière la ]>lus générale. ') Dans ces théories, on considère en définitive les milieux matériels coirnne continus.

Je ine suis proposé d'introduire directement, dans la question de la réllexion vitreuse, la notion de discontinuité de la mat*ere, comme je 1'ai déja fait pour la question de la propagation de la lumière dans les milieux en mouvement. -) Sans prétendre traiter iei le problcme dans toute sa généralité, je chercherai a expliquer, aussi directement ([ue

') H. A. I iOnr.NTZ. Sur Ia théorie de l<< réflexion et de la réfraction de la lumière. These de Doctorat. Arnheim. Van der San de, (1875). — Zeitschrift für Mathematik und Physik v. Schtömileh (1877).— Beiblatter zu den Annalen der Physik and Chemie, t. p. 92 (1877).

) G. Sagnac. Journal de Physique, Avril 1900. — Depuis que j'ai publié ce travail dont 1'origine remonte a 1'année 1890, je me suis aper^u qu'il y a des points eomrauns a mes hypotheses et a celles qui out servi de base a la théorie du Prof. H. A. Lor ent/, exposée daus les mémoires suivants: La théorie êlectromagnétique de Maxwell et son application au.r corps mouvants. Leiden. E. J. Brill et: Archives y>cerlandaises, t. XXY, p. 363 (1892). — Versuch einer Theorie der electrischen

Sluiten