Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

possible, quelques mies des relations couuues de la rellexion et de la réfraction vitreuses, et, en niême temps, j'établirai de nouvelles relations, que 1'observation in'a permis de controler.

L. Hypotheses et conséquexces générales.

1.— Hypotheses fondamentale.s. Je considère les vibrations lumineuses a l'intérieur d'uu corps comme s'y propageant par 1'intermédiaire d'un milieu ideufique a Vether du vide. Je ne suppose pas que la présence des particules matérielies altère les ])ropriétés oj)tiques de 1'éther du vide qui les lmiifne. Mais je t'ais intervenir directement la discontiiiuifé de hi maller", sous la forme suivante:

Oliaque particule ou atome du corps renvoie en luns $>'//* une certaine proportion des vibrations qui 1'abordeut. Je eom/jare cette réjle.rioudiiïraetioH des vibrations lumineuses j)ar une particule matérielle Ti la réJIe/ioiL-diffraction de vibrations électriques de Hertz par un petit conducteur plongé dans le vide, de dimensions tres petites vis a vis des louCTueurs (Fondes des vibrations électriques incidentes. Mais je crois intéressant de 11e préciser le mécanisme de Taction des particules qu'au moment ou il sera nécessaire d après la nature du ])robleme etudie, de manière i\ ne faire dépendre la solution de chatpie question que du nombre minimum d'bvpotlièses.

•Z. lléjle.rion réguliere. Quel que soit le mécanisme de la rétlexion en tous sens par une particule nous pouvons prévoir immédiatement les résultats suivants:

Une suite inde linie d'ondes planes, se propageant dans le vide, abordent sous lïncidence i la surtace plane 1' d un corps transparent. Quel est 1'ell'et produit par les particules du corps dans le vide ainbiant

uml optischen Erscheinungen in bexvegten Kiirpern ; Leiden. E. .1. Bltiu. (1^95).

Ma théorie optique élémentaire et la théorie a la fois électrique et optique du Prof. H. A. Lohf.ntz, préseatent des tonnes extrêmement (lifférentes 1'une de 1'autre. Aussi ai-je été trés frappé du fait suivant que le lecteur constatera tres aisément. La loi trés simple de Ce/fel- /Ie mouvement qui constitue la partie essentielle de ma théorie élémentaire est, en définitive, équivalente au principe qui fait le suceès du changement de variable introduit par le Prof. H. A Loukntz au t; 4, p. 429 de son mémoire: Simptified theory of' electricat and optical Phenonxenain mocing Systems; Akademie v. Wetenschappen te Amsterdam, 25 Avril 1899.

Sluiten