Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

la solution d'une question telle que la suivante: L'attraction moleculaire d'une substance est-elle reellemeut telle qu'elle coiuluit a uue pressioii superlicielle, pen importe que cette dernière soit une fonction ile la teinpérature? Ou bieu les substances cpii réclament pour la pressiou moleculaire une fonction de la température ne se eonduisent-elles ainsi (ju'en apparence, et 1'augmeutation d'énergie qui vient s'ajouter a celle résultant de la pression moleculaire non en rapport avec la température 11e doit-elle être attribuée qu'a une moditication du groupeinent moleculaire? .Ie ne connais toutefois, en vue du problème général pour nu mélange, aucune observation qui puisse servir ii eet ettet. Mais pour les eomposantes elles-mêmes 1'équation diHerentielle conduit a des conclusions susceptibles d'être controlées par 1'expérience, ou qui tout au moins pourraient être saus de grand inconvénients directement étudiées par des observations expressément faites.

Pour une substance unique 1'équatiou diHerentielle se simplitie et devient:

{>'■< — "1)^1^1 = ''2(^1 + ^2 — 2 ^12) _ •

Or conune 011 a

k' — ±. k — a k — a Al~ 2' A2— V A12— > 'l <2 1 2

ou peut également écrire:

(1)

et Ton trouve pour la phase coëxistante:

■»

Soient t\ le volume du liquide et celui de la vapeur; alors v2 > i>, et nous trouvons que pour une valeur positive de <h, d>\ est positif et dr., négatif.

Ou déduit plus simplement ces équations d'une mauière directe. En

efiet, de t ' = p + — ou tire :

(h v., — v.

Sluiten