Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

i ( ',rl) = i f2~"'?|

' 1 VSr.yWx» '' C.—C,

et, cousidérant que Ton a:

<£)-+ COr

ou obtient:

S_*P\ dvt _6i~Si~{Vi~Vi)f7t.

\5 i\J t dr vt—Pj

Jusqu'a présent l'expression a été complètement déduite de regies thermodynainiques. Posons maintenant s = •—- —|-«£ (t), ainsi qu'il ré-

sulte de 1 hypothese d'une pression moleculaire de la forme ; nous re-

trouvons les équations (1) et (2) ci-dessus. Si toutefois la pression molérulaire doit être multipliée par un facteur de température, tel que ƒ (r),

•v \ /' 1

il faudra multiplier les deuxièmes membres des équations par/^r) j 1— Dans 1 un et 1 autre cas toutefois ou arrivé a 1'équation (3) suivante:

*•—(£)*. w

Or—„ exprime ce qu'on appelle le coëfficiënt de compres-

sibilité; représentant ce dernier par le signe p, alors 1'équation (3) se laisse simplitier comme suit:

= 0')

p 1 Pi

('ette forme plus simple ne sera toutefois pas obtenue si s possède un [)lus liaut degré de complication que ne le réclame une pression moléculaire, proportionnelle au carré de la densité. Cest ainsi que, si 1'on

écrit avec Clausius ^ j>> 1'équation (3) prend la forme

+X)Q0rdVi={V> + *]Q0rdVl-

Sluiten