Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

•I ndmettrai les valeurs critiques pc, Tr, <1 suivantes:

CO* 72,9 atm. 31°,3 C. 0,464.

C*H*bl atm. 9J C. 0,212.

air 39 atm. —141° C. 0,344.

Les densités critiques se rapportent si 1'eau. Les données relatives a 1 air sont inoins certaines que les autres; il est possible que la pression 39 atm. soit un pen forte. La densité critique 0,344 est celle qui se deduit des derniers mesures de densités liquides de Ladenburc. et K huoki. par la regie du dianiètre rectiligne.

Ou déduit de ces nombres des valeurs réduites assez voisines les unes des autres:

r ö v ~'v'

~0 yo

CO2 3,52 1,50 1,25 1,22

CW' 3,05 1,52 1,20 1,1!)

Air 3,18 1,50 1,22 1,27.

( herclions inaintenant les coordonnées du point oü le gaz suit la lui tl? Maiuottk wh* <h' faiblex /iressluu.s. De IIeex et Dxvei.suauveksDery (Bulletin de 1'Académie de Bruxelles ls94) ont trouvé que la j)arabole des ordonnées minima de CO* telle qu'elle résulte des expériences d A.magat coupe 1 axe des pressions a la température / = f>30°('.

c'est a dire a la température réduite ó = ^ = 2,98.

D'autre part Leduc a determiné en collaboration avec Sacerdote les coefficients d'écart a la loi de Mariotte sur des gaz u points critiques trés variés, et il a construit la courbe de ces écarts (pris a des pressions correspondautes) en fonction des températures critiques. 11 en a conclu qu'un gaz de point critique égal a -— 180°C. suivrait la loi de Maiuotte sous une faible pression a 0°G, c'est a dire a la température réduite ^ = 2,93. Ce nombre s'accorde bien avec le précédent.

Enfin nous mentionnerons sur le réseau tbéorique (pv, p) donné par 1 equation de van der \\ aai.s un troisième point remarquable. Examinons les valeurs des coefficients angulaires a 1'origine des isotliermes a des tenq)ératures croissautes. Dans le voisiuage du point critique le coëfficiënt est négatif; il diminue en valeur absolue, il s'aunule pour

2S

Sluiten