Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

T= ~s T,.; au-dessus il devient positif (cas de 1'hydrogène a la tempe-

rature ordinaire); il augmente, passé par un maximum, puis diminue.

27 i • •»

La température du maximum est '/' = ^ Tr. U n existe pas d expe-

rieuces perinettant de la fixer par cette méthode directe, mais oh peut la tixer indirectemeut au moven du pliénomène de Jol le et Kelvin conime nous le verrons plus loin.

2°. Diagrammes <hs écavfs a Ia loi (TAvooadro-Amvere.

Trac-ons un réseau d'isobares ou courbes d'égalc pression en portnnt

en ordounées les valeurs de en abcisses les valeurs de /. Si le lluide

suivait la loi d1A v o g a o r o - A m p k R i: on aurait = />', «'est a dire une

])arallèle a 1'axe des abcisses.

En réalité on obtient des courbes plus compliquees dont 1 allure est bien celle qu indique 1'équation de van der W aal*.

Posons -l — 'q> ce^e équation prend la forme:

3d3-p3 — (tt +8 0)0^2+ 9 3-0^ — = 0.

Si la loi d'AvofiADRO-AMPÈRE était rigoureuse, comme on a sur 1 isotherme critique sous une pression intiniinent faible -l = 8 -'5, le reseau se réduirait a la parallèle •■l = 8/3 a 1 axe des abcisses.

Le réseau des isobares ott're en réalité 1 aspect de la figure Les

ordounées out été prises égales a ^ -A sur cette tigure qui a ete tracee

spécialeinent en vue de la discussion des poids moleculaires des corps a 1'état liquide ou gazeux. Soit une isobare répondant a une pression < 1. Une parallèle a l axe \L> répondant a la temperature i, 1 la coupe en 3 poiuts. Soit une autre isobare <C ~-i <^1 1- Coupons la par la droite ö, < < 1. Les 3 points d'intersection se rapprochent. Enfin la droite 0 = 1 coupe 1'isobare jr=len3 points d'intersection confondus: 1'isobare admet un point d'intlexion avec tangente verticale. Ell'ectiveinent en faisant dans 1'équation donnée plus haut 6 — 1, w = 1, elle se réduit a (-1—l)3 = 0.

Sluiten