Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

I.A PlUH'AdATIO.N I.IHItK, ItE I.A ItAIIIATION KST-KI.I.K ItKVKHSIBI.E'?

PAR

J. D. VAN DER WAALS Jr.

M M. \\ ikn ') et Pi.anciv -), par des méthodes trés dilférentes, se sont ctt'ofcés d'étendre le priiici]>e de 1'entropie <£ui règle les phénomènes theriniques des corps de telle maniore qu'il deviendrait égaleinent applicatie aux quantités de chaleur présentes sous fonne rayonnante dans le vide. Si réellement le principe de l'entro])ie est d'application générale, pareille extension est indispensable.

La concordance des résultats obtenus par les deux auteurs, suivant des méthodes si essentiellement dillerentes, est presque absolue. ('ependant i! y a un seul point oü ils sont parvcnus ;\ des résultats opposés. II concerne la question de savoir si la propagation libre de la radiation, c'est-a-dire la propagation, dans laquelle le ravonnement ne fournit pas de travail, est un phénomène réversible on non-réversible.

\\ ikn considère des moditications qui présentent une grande analogie avec celles de Caknot, d'ou 1'on a déduit les propriétés thermodynamiques de rentropie. II ne tient compte en effet que de ce qui s'acconi])lit entre deux états dYquilibre. II faut a eet eH'et conuneiicer par exaininer quand la radiation se trouve dans un état d'équilibre. II est clair (|u il en sera ainsi, ijiiaud elle est enferniée de toutes paris dans des j>arois avant toutes la mêine température, ou bien rélléchissant coniplctement les rayons. Cette rétlexion peut être alors soit réguliere soit diffuse.

') AVikn. Wied. Aan., Kil. 52, H. 1. 1894. p. 132; — Uil.58. H. 4. 18!Hj. p.662. ') Pla.nck, Wied. Ann., Bd. 1, 1'JÜÜ, pp. (!!) et 711).

Sluiten