Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

OVER KOTARADJA NAAR WELTEVREDEN

santé vertrekken in den stijl der 17de en in dien der 18de eeuw voltooien het geheel.

Eenige malen begaf ik mij naar de benedenstad, om er de handelswijken, de Chineesche buurten en de historische plek te bezichtigen, van waaruit ons gezag zich in den

Wat den slag van Waterloo zeiven betreft, brengt Houssaye (bl. 394) het volgende in herinnering, betrekking hebbende op een der meest beslissende oogenblikken van den dag:

„Le ier bataillon du 3e grenadiers de la garde (échelon de droite) culbute un corps de Brunswick, s'empare des batteries Cleeves et Lloyd, qu'abandonnent les canonniers; et, par une légere conversion il se dirige vers la gauche de Ia brigade Halkett. Les 30e et 73e anglais reculent en désordre. Friant, blessé d'un coup de feu, quitte le champ de bataille en croyant a la victoire. Mais le général Chassé, un des héros d'Arcissur-Aube, (il servait alors dans les rangs frangais!) fait avancer a la droite des 30e et 73e, la batterie van der Smissen, dont le feu écharpe les assaillants. Puis il porte délibérément a la gauche des deux régiments anglais la brigade Ditmer, forte de 3.000 hommes, la lance a la baïonnette contre le faible carré, le rompt, le disloque, 1'écrase sous la masse et en rejette les débris au bas des rampes."

De schrijver voegt er bij. in eene noot: (bl. 395)

„Les historiens anglais qui voudraient faire croire que 1'armée anglaise a gagné la bataille a elle seule, ne font aucune mention de la charge des Beiges. Ils s'efforcent même d'établir une confusion entre la 2e brigade de Chassé (d'Aubremé), laquelle bien que placée en seconde ligne, fut au moment de lacher pied, (Waterloo Letters 104, 108, 118), et sa ire brigade (Ditmer), qui repoussa les grenadiers.

Van den verwarden terugtocht der Engelschen gewagende, verwijst Houssaye in dezelfde noot naar brieven van Engelsche officieren: „Voir sur 1'attaque contre la gauche de Halkett et la confusion des 30e et 73e, la note des „Waterloo Letters", 319, les lettres du Major Luard, du Co'onel Gawler, du colonel Kelly et du capitaine Mac-Ready. (Waterloo Letters 121, 291, 330—331, 341). Après avoir parlé du fléchissement des 30e et 73e Mac-Ready dit: „je vous prie de tenir cela secret."

Misschien heeft ook Majoor Younghusband aan deze uitnoodiging gevolg willen geven.

Sluiten