is toegevoegd aan uw favorieten.

Criminalité et conditions économiques

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

L'émigration éloigne nombre de personnes qui, n'ayant pas de moyens d'existence deviendraient facilement criminelles.

Les conséquences des évènements dans Pagriculture (vicende dell'agricoltura) sont les suivantes: les années aux récoltes abondantes présentent une dimunition de la criminalité, les mauvaises années par contre un accroissement; cependant les heureuses vendanges amènent le même résultat. Ce sont surtout les crimes contre la propriété (spécialement les vols champêtres) qui subissent 1'influence du degré d'abondance de la récolte ; tandis que parmi les crimes contre les personnes ce sont les coups et blessures qui ressentent surtout 1'influence des événements agricoles. II est évident que la classe agricole éprouve avant tout les suites défavorables d'une mauvaise récolte. Durant les mauvaises années 1887—1889 la proportion des agriculteurs parmi les condamnés montait de 35,3°/o a 37.8°/0 et 38,20/0-1)

L'influence de la Jluctuation des prix des vivres les plus nécessaires est la suivante : la criminalité en général ressent fortement cette influence. Quand les prix baissent la criminalité diminue, et vice versa. On s'en apercoit plus distinctement encore dans la criminalité contre la propriété. Les crimes contre les personnes augmentent surtout quand le prix du vin est bas, et vice versa. Quand une baisse des prix des vivres coïncide avec celle du prix du vin, 1'accroissement des crimes contre les personnes est grand.

D'après le Dr. Fornasari di Verce la cause de 1'accroissement des crimes contre les personnes en cas de bas prix des vivres ne se trouve pas dans la meilleure nutrition qui en résulte, mais dans la plus grande consommation d'alcool qui s'ensuit. Les autres crimes ressentent moins l'influence des fluctuations des prix des denrées.

Puis /'industrie (par suite de la défectuosité de la statistique officielle les données sont trés incomplètes). Durant la période dont parle 1'auteur, 1'industrie s'est énormément développée et la criminalité en général a aussi augmenté. Cependant les formes graves ont diminué, tandis que les formes moins graves se sont accrues. Les crises industrielles amenaient surtout une augmentation des crimes contre les personnes.

Les conditions des ouvriers. D'après 1'auteur il serait de la plus haute importance de pouvoir établir pour chaque année le nombre d'ouvriers industriels. Car cela a une plus grande importance pour la criminalité que les prix des denrées et le taux des salaires. Faute de données officielles une telle recherche ne peut avoir lieu, et il faut se borner a un examen des salaires.

A quelques exceptions prés, ces salaires ont augmenté, de 35 °/0 environ durant la période 1873—89. Cependant, pour obtenir une image plus nette de la condition des ouvriers, 1'auteur a combiné les fluctuations des salaires avec celles des prix du blé, c. a. d. il a fait le calcul

!) Afin de ne pas trop étendre ce résumé, je me vois forcé de me borner ii la communication des principaux résultats des recherches. Le livre entier du Dr. Fornasari di Verce étant rempli de chifïfres, il est rcgrettable que tous ces chiffres ne soient pas reproduits en cartes graphiques. L'unique carte statistique qui y figure se trouve reproduite a la page 200.