is toegevoegd aan uw favorieten.

Criminalité et conditions économiques

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

CHAPITRE SEPTIEME.

La „terza scuola" ') et les socialistes.

I.

B. BATTAGLIA. 2)

Avant de parler de 1'influence des facteurs économiques sur la criminalité, je me vois obligé d'indiquer, par la citation suivante, ceque 1'auteur de „La dinamica del delitto" comprend par crime: „Primieramente, è d'uopo avvertire che il delitto, per sè stesso, non è un fenomeno che riveste il carattere criminoso per sua propria indole per sua propria natura; ma, il carattere criminoso viene affermato o negato, a seconda certe circostanze puramente accessorie, che accompagnano il fatto, ed, in tutti i casi, il delitto è tale per rapporto alle relaziom sociali . )

i) Voir cncore commc membres de la «Terza Scuola": M. A. Vaccaro «Genesi e funzione delle leggi penali»; le prof E. Carnevale »Unaf terza. scuola ch d.n o Denale" • le prof. B. Alimena «Naturalismo cntxco e diritto penalt. . Dans les «Mitteiluno-en der internationalen kriminalistischen Vereinigung' (Band IV) se trouve uf article dü Dr. E. Rosenfeld, intitulé »Die dritte Schule", dans lequel la doctnne

de cette école est traitée amplement. Marxisme oue

Dans un discours, qui se distinguait plutot pal^ sa haine contre:1e .^arxlsme que

par sa connaissance de cette doctrine, le prof. Benedikt dit au Congr p o

criminelle tenu a Bruxelles: „les partisans de la Terza Scuola nesont en ^ealite que des Marxistes". Parmi ceux qu'on considere comme appartenant k -

il n'v a pas un seul Marxiste, d'après ce que je sais. Le prof. «eiiedikt. aura tt trc probablement induit en erreur par la circonstance que le Dr. Cola ami, un des DrinciDaux partisans de la Terza Scuola, et aussi un des rares criminalistes de cette école qui ont écrit plus spécialement sur 1'affinité entre criminalité et conditions économiques, est d'accord cn ceci avec les Marxistes, qu'en dernière instance ™ e les causes du crime dans les conditions econonnques. C est pourquoi je parle du Dr. Colajanni, comme représentant de la „Terza scuola» et des s0"all^tes q^n même chapitre. Quoique le Dr. Colajanni se nomme repubhca.n en ni.^ ticrc: p.?1 tK,uc il est tout de même partisan d'un socialisme eclectique. (Voir »Il Socia .smo ) Cest pour cette raison aussi qu'il est bon de le nommer dans ce chapitre D ^autres part sans de la «Terza Scuola" sont aussi, a ce qu'il parait, plus ou moins de cette opinion (voir p e. p? 18 de »Die dritte Schule" oü le Dr. Rosenfeld traite du prof. ^ Cependant de la manière dont le Dr. Colajanni traite la question, il est evident qu il

" eSt2)PQUoiqueUleT Dr. Battaglia ne soit pas considéré comme partisan de cjuelque

école cnminaliste, il faut parler de lui dans ce chapitre kcause de son

la question qui m'occupe. Un examen des chapitres X ^ runn:tre dans leciuel coniprendre aussi pourquoi il a trouvé une place dans le même chap.t.e dans lequel

je parle des socialistes.

3) p. 20I.