is toegevoegd aan uw favorieten.

Criminalité et conditions économiques

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

(1887—-1891) '), tandis que la mortalité dans la première année de la vie s'élevait a 28,8 sur 100 enfants illégitimes et a 16,7 sur 100 enfants légitimes (1883—1890). 2)

Les chiffres sus-dits renferment une accusation accablante contre la société actuelle; si nous supposons que le nombre de personnes qui ont atteint 1'age auquel il est physiquement possible de commettre un crime et qui sont nées d'unions illégitimes est 6% de la population entière (chiffre qui est certainement plutót trop bas que trop élevé), il ressort qu'un enfant (garcon) naturel court deux fois plus de danger de devenir criminel qu'un enfant légitime, et que ce danger est méme quatre fois plus grand pour une fille illégitime. Les autres données aussi sont frappantes, surtout celles qui concernent les filles. II y avait 54 % d'orphelines ou de demi-orphelines; 43 °/0 avaient des parents criminels; 33 °/0 des parents vagabonds ou des prostituées, ou avaient été abandonnées par leurs parents!3)

Les statistiques offlcielles ne fournissant point d'autres données, nous passerons a quelques-unes de celles qui ont été communiquées par des personnes particulières.

Dans son oeuvre, déja plus d'une fois citée, Raux donne la statistique suivante, basée sur des recherches soigneuses et portant sur 385 jeunes détenus, recueillis dans le „Quartier correctionnel" a Lyon, sur lequel sont dirigés les jeunes criminels qui se sont rendus coupables d'actes trés graves:

I soumis a une surveillance normale 51 51 1370

„ faible 90 1

„ „ „ impuissante . . . . 44 158 41 „

brutale 24 )

i Moralement abandonnés 98 ) g

$ i Complètemer.t „ , 47 ^ "

§ I Excités au délit par 1'exemple des parents -.15)

I Ayant commis le délit sous 1'instigation et avec > 31 8 „

\ la complicité de leurs parents 16 *

Total . 385 385 ioo*)

Seulement 13 °/0 d'entre eux jouissaient d'une éducatien normale (et qui pourrait dire jusqu'a quel point elle était réellement bonne): 87 °/0 avaient eu une éducation insuffisante ou mauvaise. L'auteur arrivé a la

conclusior. que voici: la population du quartier correctionnel de

Lyon, plus malheureuse que coupable, se recrute depuis plus de 16 années dans des families dont la majorité portaient en elles, en raison des vices de leur constitution, le principe de désagrégation de leurs éléments; que la moralité en était détestable ou fort douteuse et que les moyens d'existence y étaient insufifisants ou faisaient totalement défaut.

') v. Mayr, o. c. p. 197.

2) v. Mayr, o. c. p. 282.

3) A. von Oettingen mentionne qu'en 1864 il y avait en France sur 8.006 jeunes détenus 6on/„ qui étaient enfants illégitimes ou orphelins, et 38,5 °/n qui descendaient de criminels, vagabonds et prostituées (Moralstatistik, p. 335). Ces chiffres correspondent donc assez bien avec ceux des années 1890—95.

4) o. c. p. 17.