is toegevoegd aan uw favorieten.

Criminalité et conditions économiques

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

II.

CRIMES ÉCONOMIQUES.

II est nécessaire de diviser ces crimes en des groupes séparés; malgré leur analogie, ils différent trop entre eux, pour qu'on puisse les traiter ensemble.

Je me propose d'en parler dans les quatre groupes suivants: A. Vagabondage et mendicité; B. Vol, et crimes analogues; C. Rapine, homicide pour des raisons économiques etc., c. a d. crimes économiques commis avec violence ou dirigés contre la vie; D. Banqueroute frauduleuse, falsification de denrées alimentaires etc., c. a d. crimes économiques commis presque exclusivement par des bourgeois, tandis que ceux des trois premières catégories sont commis, presque exclusivement, par des non-possesseurs. Quelques crimes, comme par exemple le détournement, appartiennent aussi bien a la deuxième qu'a la quatrième catégorie (p. e. détournement d'un vélocipède loué par un ouvrier, et détournement de dépots par un directeur de banque).

II me semble inutile expliquer cette division. Elle crée quatre groupes bien distincts, qui contiennent tous les crimes économiques. Cependant, il faudra indiquer en peu de mots pourquoi je traite aussi du vagabondage et de la mendicité, attendu qu'en général tous deux ne sont pas des délits, mais des contraventions. Proprement dit, ils ne doivent donc pas figurer dans un travail sur la criminalité. Les raisons pourquoi ils trouvent tout de même une place ici sont les suivantes: i° ce sont les plus importantes et les plus fréquentes contraventions; 2° il existe une relation trés intime entre le vagabondage et la mendicité d'une part, et la criminalité proprement dite de 1'autre.

Cette relation a été démontrée par beaucoup d'auteurs. Comme le dit le professeur Prins dans son oeuvre „Criminalité et répression", le vagabondage et la mendicité sont le stage du crime. Je ne veux que rappeler ici les opinions de deux écrivains, J. Flynt et E. Sichart. Le premier, 1'auteur de „Tramping with tramps", a sacrifié une partie de sa vie a errer durant des années en Amérique, en Allemagne et en d'autres pays, afin de se familiariser avec 1'existence du vagabond et du criminel; son opinion a donc une grande valeur. II est d'avis que les vagabonds doués d'une grande énergie deviennent des criminels de