Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

siteit de kosmogonie en kosmographie der Vaticanisten niet vastligt, — dat ook zij in stilte zullen moeten glimlachen om eene 'Gereformeerde' mechanica en physica en chemie en physiologie op bijbelschen grondslag. In het algemeen gesproken durft men in de Roomsche gemeenschap tegenwoordig heel wat aan; „il faut se soumettre aux faits," schrijft bijv. Pierre Batiffol, recteur de 1'institut catholique de Toulouse op blz. 216 in den derden druk (1904) zijner 'Études d'histoire et de théologie positive', en hij haalt met volle instemming de volgende woorden aan van den in 1903 als hoofd van een Sulpiciërseminarie te Boston overleden pater Hogan. „Certains tliéologiens. . . contestent hardiment toute chose qu'ils ne peuvent justifier, et ce qui est trop bien attesté pour être nié, ils s'efforcent de le solliciter en conformité avec les conceptions plus pleines et plus précises d'époques postérieures. Mais les faits sont souvent trop forts pour eux et de la le nombre toujours croissant des théologiens qui, avec autant de pureté d'intention, mais avec plus de probité mentale, adaptent leur théories aux faits, au lieu de solliciter les faits pour les faire rentrer dans les théories préconpues." (Blz. 220.) „Quelque troublée que soit la situation,'" schrijft Lagrange, „elle est moins fatale au Catholicisme que la stagnation d'il y a vingt ans. Le pis est qu'on était content de soi, ignorant même ces irrisiones infidelium dont saint Thomas aftirme qu'on doit se garder." ('La Méthode His-

Sluiten