Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

= Mc 8:38 = Lc 9:26 + 12:8—9, Mt 10:38—39 + 16 : 24—25 = Mc 8 : 34 35 = Lc 9 : 23—24 + 14:27—33, Mt 13:12 + 25:29 = Mc 4 : 25 = Lc 8:18 + 19:26, en schrijft niet eene rondheid en eerlijkheid, waaraan Abraham Kuyper en zijne helpers nog een voorbeeld kunnen nemen: „Le phénomène des doublés récits, si souvent observé dans les livres historiques de Tanden Testament, se retrouve ici, indubitablement, et 1'on en peut conclure la dualité de sources sousjacentes." (P. 69.) „Puisqu'on veut faire de 1'apologie," zegt Lagrange, op zijne beurt over de evangelisten sprekende, „peut-on d'abord les présenter utilement comme des témoins oculaires ? Ce n est pas le cas pour saint Mare et saint Luc, deux disciples, et saint Luc le dit assez clairement. On ne peut pas non plus le prétendre pour 1'évangile de saint Matthieu, puisque notre évangile canonique a été écrit en grec, et que la tradition veut que saint Matthieu ait écrit en hébreu ou en araméeu. D'ailleurs, il suffit de lire son évangile pour reconnaitre qu'il ne se donne point comme témoin oculaire." ('La Méth. Fiist.1 p. 247.) „Enfin, c'est la loi de 1'histoire que les paroles ne peuvent ordinairement être transmises avec une entière lidélité et que les faits changent de physionomie avec le temps ... la comparaison des évangélistes entre eux, tous étant également iuspirés et canoniques, prouve que 1'inspiration ne les a pas préservés de cette condition de 1'humanité, et de plus qu ils ont

Sluiten