Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

obéi è cette auti'e loi qui veut que l'historien le plus pénétré de son röle d'historien introduise dans son récit quelque chose de ses idéés et des idéés de son groupe: de lèt leurs divergences. — D'autre part, les ressemblances ont prouvé qu'ils se servaient de sources écrites, nouvel élément du problème évangélique, et le plus délicat è, apprécier." (P. 248.)

„Si notre S. Matthieu a été écrit en grec, quoiqu'en substance d'après le S. Matthieu araméen, nous ne pouvons insister sur chaque détail en rappelant que Matthieu 1'Apötre a vu tout cela de ses yeux." (P. 26.) „La critique estime que 1'évangile canonique de S. Matthieu a été écrit en grec; une tradition ancienne rapporte que 1'apötre Matthieu écrivit son évangile en araméen. Ce n'est donc point le même ouvrage. On ne peut recourir a 1'échappatoire d'une traduction. Mais la critique admet volontiers un original sémitique, source partielle des évangiles de S. Matthieu et de S. Luc; elle ne saura jamais très-exactement en quoi consistait eet évangile." (P. 23—24.) „Quant a saint Jean, mon ami Batiffol a dit, avec une justesse parfaite: Les historiens qui inclinent a reconnaïtre dans le quatrième évangile une combinaison de la pensée johannine et de souvenirs objectifs et personnels sur le Christ, doivent confesser la difficulté qu'ils éprouvent et qu'on ne se fait pas faute de leur opposer, k distinguer les deux éléments. Je n'essaierai pas de justifier leur vue, que je crois, quant & moi, légitime. — Cela

Sluiten