is toegevoegd aan uw favorieten.

Antwerpen vóór 100 jaar

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

les avons chassés de suite ; on les dit a Louvain, mais ce bruit répandu depuis trois jours, est constamment démenti par 1'arivée de la diligence de cette ville... 1'Empereur est parti de Paris, il va combattre les ennemis en champagne; Dieu veuille qu'il triomphe! c'est alors que nous montrerons les dents k ces vilains cosaques ! on raconte ici que 1'un d'eux allant chez un savetier a Braschaet pour lui faire raccomoder sa botte, 1'ouvrier le pria de vouloir 1'óter; le cosaque ne voulut jamais y consentir, disant qu'il avait juré a Moscou de ne se déchausser qu'a Paris. Comment trouvestu cette bravade?...

le Kaertje était brillant avant hier...

je ne t'ai pas encore conté que Dorsan a fait banqueroute; ce sont a présent les acteurs entr'eux qui ont pris la direction ; Dorsan joue comme simple artiste, tous les abonnemens ont cessé par cette affaire; il y a fort peu de Dames au spectacles, mais tout est plein de militaires ; je n'y vais pas a cause de Maman que je ne voudrois pas laisser seule... »

Ook de militairen zouden er niet langer naartoe gaan, want de vijand stond voor de poorten. Eene maand lang zou de briefwisseling opgeschorst blijven. Jenny's volgende brief is van den 28 Februari, en dan nog zeer kort, in de onzekerheid dat hij toekomen zou. Gelukkig wordt die leemte ingevuld door het dagboek van Mr Teichmann.

Zooals men weet, was Mr Teichmann bezig aan het fort van Merxem. Hier heb ik enkel dag voor dag over te schrijven.

Een droevig licht werpen deze nota's op den toestand van 't Fransche leger : « 25 (Januari)... On a peine è. se figurer quelles fatigues, quelles privations, ont a supporter les malheureux soldats. Ils couchent au bivouac, vont a la découverte et reviennent travailler, on ne leur donne pas a