is toegevoegd aan uw favorieten.

Antwerpen vóór 100 jaar

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

bien mieux que les femmes de sa nation; au reste eet homme parroissoit avoir beaucoup d'esprit et de connoissances... Après le souper on a bu du punch qui étoit fort bon ; je crois que toute la société serait devenue anglaise (c'est a dire ivre) si je n'avois pas été la pour lui rappeler qu'il étoit temps de rentrer chacun chez soi. les anglais sont enchantés du séjour d'anvers; ils s'y trouvent si bien que je ne sais en vérité comment ils pourront se résoudre a nous quitter; on assure qu'ils vont détruire toutes les fortifications et même les batiments de 1'arsenal; on conclut de la qu'ils nous rendront a la france; ... tous les matins nous voyons passer ici un des régiments anglais, et puisqu'il faut te dire tout, c'est eet officier du dernier bal, celui qui s'offroit pour être tnon bon ami, qui suit la troupe a cheval; il ne manque pas chaque fois de fixer la fenètre ; hier il m'a saluée; leur musique est affreuse ; ... »

Al poogde Jenny haar zusterken te misleiden met van de Engelschen te spreken, deze zag veel te klaar en antwoordt haar nuchter-weg : « ... Sais-tu bien que tu deviens une petite coureuse, c'est toujours aller au bal, toujours danser et puis avec des personnes si aimables; tout cela ne m'arrange pas du tout; cette personne me gêne; je trouve que ces commissaires n'ont pas besoin de tant de tems pour démolir ces vaisseaux; gij kont zien wat that gij doet maer ik en wil dien schelen hotter voor mijn broeder niet... » (1)

Maar nu moet Jenny zich weren : « Anvers Samedi 23 juillet 1814... Tu trouves, ma chère amie, que les commissaires ne vont pas vite en besogne et moi je trouve qu'ils ne sauroient être assez lents; voilé comme nos gouts

(1) Had Mr Teichmann een loddelijk oog zoowel als Leopold I?