Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

nationale. Mais ce qui était vrai hier, ne 1'est plus aujourdhui, au même degré.

Considérons, par exemple, les deux boissons alcooliques les plus répandus dans le monde dit civilisé: le vin et la bière.

Chacun sait que la production et le commerce du vin subissent une crise ininterrompue, dont les causes sont aujourd'hui bien connues.

On a planté beaucoup trop de vignes; on a voulu produire des quantités de vins tout a fait insensées. II en résulte que: si la récolte est bonne, il y a beaucoup trop de vin sur le marché, et le vin tombe alors a un prix si bas, que les viticulteurs ne peuvent rentrer dans leurs frais de culture; — si la récolte est mauvaise, le vin se vendbien, sans doute; mais,commeilestcher,ilsevenddifficilement, et les viticulteurs ne peuvent encore pas rentrer dans leurs frais de culture; beaucoup d'entre eux se laissent alors entrainer a une pratique frauduleuse, qui consiste a augmenter artificiellement la quantité de leur vin, en mettant du sucre dans la cuve oü fermente le jus de raisin: les fraudeurs gagnent ainsi leur vie, mais au détriment des viticulteurs honnêtes; ceux-ci se plaignent alors de ce que la fraude n'est pas suffisamment réprimée, ils clament leur misère de toutes leurs forces; enfin, exaspérés, ils ont parfois recours a des émeutes, pour faire entendre leur tristes doléances.

En d'autres termes, la production du vin, pour redevenir un élément stable de la richesse nationale, devrait: — 1°. être considérablement réduite; — 2°. être rendue plus régulière.

Sur la réduction, je n'ai rien a dire.

II m'est impossible ici, d'examiner dans quelle proportion chaque pays viticole devrait réduire 1'étendue de ses vignobles, de manière a ce que 1'équilibre se rétablisse entre 1'offre et la demande.

Mais il y aurait beaucoup a dire sur les difficultés spéciales a la production du vin. II est peu de produits agricoles, qui soient aussi difficiles a établir. Le choix des ceps de vigne constitue une première difficulté. II faut soigner ces ceps de longues années, avant qu' on puisse vendanger.

Et, pendant ce temps, il faut donner a la plante des soins incessants: la tailler, 1'arroser et 1'asperger de produits divers pour lutter contre les insect es et les maladies cryptogamiques, conjurés contre elle. Encore tous ces soins sont-ils inutiles, lorsque la

Sluiten