Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

est clair que ces Etats ne peuvent pas supprimer leurs armées, si les autres Etats conservent leurs troupes. Le désarmément sera général, ou il ne sera pas. Comment ces Etats déja prohibitionnistes, ou qui vont bientöt être prohibitionnistes, feront-ils pour équilibrer leur budget?

Sans doute, la solution peut varier suivant les pays et les circonstances.

Pourtant, il est une solution qui, dans tous les cas, me parait trés recommandable. C'est de demander aux produits de remplacement — vins et bières sans alcool, fruits frais et conservés, produits lactées, etc. — les recettes effectuées autrefois grace aux boissons alcooliques.

Que 1'on m'entende bien! II ne s'agit nullement de mettre aujourd'hui. dans les pays non prohibitionnistes, des impöts sur ces produits, bien au contraire. Partout, oü les boissons alcooliques sont taxées, les boissons sans alcool, les fruits, sirops etc. doivent être a bon marché, et par conséquent, doivent être aussi peutaxés que possible, et même être francs de tous droits. Cela est nécessaire pour deux raisons. D'abord paree que la propagande en faveur de 1'abstinence est d'autant plus facile que les produits de remplacement sont moins coüteux. Ensuite et surtout, paree que 1'on doit réserver les impöts sur ces produits pour le moment oü 1'Etat sera devenu prohibitionniste. J'engage donc les abstinents de tous pays a livrer des batailles furieuses contre les gouvernements, partout oü ceux-ci veulent taxer a la fois et sur le pied d'égalité les boissons alcooliques et les produits de remplacement.

Mais, du jour oü un Etat est devenu prohibitionniste, toutest changé a eet égard. La consommation des boissons sans alcool, des fruits frais et conservés, du lait, des produits lactés, etc. augmente alors, dans des proportions considérables. Tous ces produits deviennent d'un usage si fréquent, que 1'on peut, a ce moment, sans danger, les frapper d'impöts, qui permettent a 1'Etat d'équilibrer son budget.

En même temps, 1'Etat devient intéressé a c.p que la consommation de ces produits ne fléchisse pas. Plus on en consommé, plus les recettes de 1'Etat sont alors considérables, et plus aussi le peuple devient vigoureux, actif, entreprenant, et capable de progrès sérieux.

Voila des perspectives d'avenir que nos gouvernements et nos

Sluiten