Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

nous montrent que 1'üsage bien dosé des poisons les plus violents peut ne présenter aucun inconvénient.

Quel sophisme dangereux! Certes, il existe des gens assez maitres d'eux-mêmes pour pouvoir se contenter d'absorber des doses relativement peu nuisibles et supportables de boissons dangereuses; mais, nous ne pouvons 1'oublier, on boit de 1'alcool pour en éprouver une certaine excitation cérébrale que de petites doses suffisent habituellement a produire. A la longue, pourtant, 1'organisme s'y habitué et, pour atteindre le même effet, des doses plus grandes deviennent nécessaires. Sans s'en douter, le consommateur sage et réfléchi se trouve insensiblement afnené a forcer la dose; il se réveillera un jour alcoolique tout en protestant de sa modération.

Oü donc commence et oti finit la modération? II est difficile, sinon impossible, de le préciser.

L'usage modéré de 1'alcool peut mener si facilement a 1'intoxication, que 1'Etat est en droit d'exiger des consommateurs modérés le léger sacrifice de leurs habitudes, quelqu'excellentes que puissent être leurs intentions.

Enfin, ajoute-t-on, il y a de si grands intéréts engagés dans le commerce de 1'alcool que la prohibition n'irait pas sans causer des ruines nombreuses.

Certes, il y a des intéréts respectables qui se sont développés a 1'abri des lois, sous un régime légal.

Mais leur existence ne saurait empêcher 1'Etat de prendre des mesures extrêmes, il procéderait par la voie de 1'expropriation pour cause de salubrité publique et se contenterait d'accorder de justes et de préalables indemnités en réparation des préjudices causés.

La prohibition de 1'alcool restera toujours une mesure extréme, et si nous en défendons le principe, nous reconnaissons volontiers qu a 1 heure actuelle elle est a peu prés, presque partout, irréalisable. Aussi 1'Etat, dans sa lutte contre 1'alcool, doit-il se contenter d'autres armes.

II surveillera la production des alcools et leur fera supporter des impóts trés lourds. Tous les alcools, sans exception, devront être atteints et dans 1'intérêt de la santé publique, comme dans celui du Trésor, il faudra éviter avec soin tous les privilèges. Celui accordé en France aux bouilleurs de cru a eu dans la région de la Normandie des conséquences désastreuses pour la santé publique.

Sluiten