Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

1'alcoolisme. N'est ce pas 1'oubli des soucis et des misères que 1'on vient chercher au fond du petit verre? Que 1'on donne aux travailleurs la joie de vivre, la quiétude du lendemain, et 1'alcoolisme aura vécu! Le petit verre est souvent pour eux le seul moyen d'introduire un peu d'idéal, un peu de rêve dans leur sombre taudis. Que 1'on remplace leurs tristes logis par de gaies et de saines maisons et le besoin du cabaret disparaitra! Que 1'on assure aux travailleurs des salaires rémunérateurs, que 1'on développe en eux les idéés de mutualité et de solidarité, qu'on les encourage a 1'épargne, que 1'on multiplie les oeuvres d'assurance et de prévoyance sociales, que, par le développement des habitudes sportives, on leur procure des distractions saines, et 1'alcoolisme s'évanouira vite comme un hideux cauchemar!

L'Etat est tout puissant dans cette voie, mais que d'objets divers sollicitent son intervention! Leur multiplicité même, ainsi que les ressources difficilement extensibles des budgets, viennent limiter son action. Aussi se contente-t-il généralement d'encourager 1'initiative privée et de 1'aider par de trés larges subventions. L'Etat ne saurait, en ces matières, agir avec la même souplesse d'adaptation ni avec la même ingénieuse variété.

En résumé, 1'Etat pour lutter contre 1'alcoolisme, doit a lafois agir sur le présent, pour en réprimer les excès, et préserver 1'avenir,, en protégeant de ses ravages les générations futures.

Si des mesures législatives énergiques ne peuvent souvent être prises pour enrayer de suite le mal grandissant, il nous faut constater que le fait se produit surtout la oü 1'alcoolisme est le plus développé. Les gouvernements et les parlements se laissent entralner a suivre 1'opinion du plus grand nombre et ne savent,. ni n'osent toujours, écouter les cris d'alarme d'une minorité saine et clairvoyante, ni suivre ses conseils d'énergiques interventions.

L'Etat se contente alors de manifester une sympathie timide et une insuffisante protection aux oeuvres de propagande antialcoolique. Mais, qu'importe! 1'essentiel est que 1'avenir soit sauvegardé.

Le devoir supérieur de toute nation est d'organiser 1'éducation hygiénique rationnelle de 1'enfance. Si les générations futures sont élevées a 1'abri des tentations de 1'alcool, elles sauront plus tard imposer a 1'Etat leur ferme volonté et, par elles viendront alors les lois énergiques nécessaires qui dompteront définitivement 1'alcoolisme.

Sluiten