Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

acquièrent une queue, ne la possèdent qu'aussi longtemps qu'elles se trouvent dans le voisinage du Soleil. Dans ce voisinage, il y aura la chaleur plus grande qui, en vaporisant en grande partie la matière lumineuse qui rendait la nébulosité visible, causera la contraction de cette nébulosité et produira ainsi une atmosphère gazeuse étendue qui, vu 1'insignifiance de la masse cométaire , n'adhèrera que tres légèrement aux couches qu'elle entoure et sera donc excessivement raréfiée.

Mais dans le voisinage du Soleil il n'y aura pas seulement une chaleur plus grande qu'ailleurs, mais aussi une concentration plus grande des faisceaux de rayons ft et y que le Soleil projette constamment. Par conséquent aussi longtemps qu'une comète se trouvera dans ce voisinage, son atmosphère raréfiée sera incessamment traversée par ces rayons pénétrants. Ces rayons 1'envahiront toujours du cöté du Soleil et, tout en la rendant luminescente, ils lui arracheront des molécules qu'ils entratneront au dehors. Du cöté opposé au Soleil, se formera ainsi une queue luminescente uniquement composée de rayons ft et y et de molécules entraïnées.

Cette queue sera d'autant moins courbée que, eeteris paribus, cornme Bredichin Va expliquè, les molécules entrainées seront plus légères et, comme 1'atmosphère des comètes sera toujours beaucoup plus facile a traverser que leurs partie s centrales plus condensées, la queue sera donc creuse et présentera un axe qui sera généralement sombre et ne sera lumineux que lorsque le noyau sera composé de parties séparées donnant passage aux rayons ft et y.

Du cöté de la comète qui est tourné vers le Soleil, on voit le plus souvent des configurations lumineuses qui rappellent plus ou moins les arcs simples et multiples est les jets quelquefois oscillants que les rayons ft et y forment aussi dans les Aurores de notre propre atmosphère. Mais c'est surtout par la luminescence électrique de leur queue que les Comètes ressemblent entièrement Êi nos Aurores,

Sluiten