Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

formidable qu'il prit la respectueuse liberté d'observer a Sa Majesté le Roi, que si le zèle et le dévouement pouvoient suffir il avoit a lui offrir sa conduite et ses actions passées pour preuves de son dévouement, mais que le zèle et le dévouement ne suffisoient pas toujours; qu'il se défioitdeses facultés et la crainte de ne pouvoir répondre d'une manière satisfaisante a 1'attente, que Sa Majesté pouvoit avoir de ses capacités, le détermina è. suplier le Roi de vouloir conférer cette Place a une autre Personne de sa confiance plus en état d'en remplir tous les devoirs; mais le Roi persista dans sa bienveillance si obligemment è son égard, que Van Hooff, n'écoutant plus que sa sensibilité, accepta dans son obéissance le 4 Juillet 1806 une Place dont il connaissoit peut-être autant que tout autre le besoin et toutes les conséquences heureuses qui pouvoient résulter de son établissement, mais dont il n'avoit pas prévu ni calculé les travaux ni les désagrémens; cependant 1'espoir de pouvoir encore être utile le flatta, il avoit toujours généreusement combattu tous les Partis et même arraché 1'estime de tous ceux avec lesquels son devoir et ses principes Pavoient mis en opposition; il crut donc pouvoir concourir puissamment a ralier toutes les opinions è 1 entour du tróne et organiser ce doublé Ministère de manière a lui donner ce degré de consolidation et ce caractère imposant qu'il devoit avoir pour pouvoir dignement répondre a 1'intention du Roi et au but de son institution.

Pour atteindre eet objet, il falloit non seulement prévoir et surmonter toutes les difficultés et les obstacles auxquels on devoit s'attendre dans 1'exercices de ce doublé Ministère, surtout au commencement de son établissement, oü 1'objet même de son institution n'étoit que trés peu senti et que son action ne pouvoit être encore bien determinée a cause que toutes les Autorités Secondaires n'étoient pas encore en harmonie de Rapport avec le Gouvernement, mais pouvoir aussi s'emparer tout de suite et sans de trop grandes oppositions de toutes les attributions et fonctions qui appartenoient de

Sluiten