is toegevoegd aan uw favorieten.

L'inutilité et les dangers de l'annexion du Congo

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

suivies surtout de 1880 a 1885, le commerce tombe, en 1883-1887, au chiffre moyen de 7 milliards 545 millions et même a 7 milliards 172 millions de 1893 a 1897. En 1903-1904, le commerce dépasse le chiffre de 9 milliards.

II ne faut pas oublier que si les colonies ne rapportent généralement rien a la métropole, elles lui occasionnent presque toujours de trés lourdes charges : il faut en payer la conquête, 1'outillage et la conservation.

Dans tous les pays, les coloniaux, c'est-a-dire ceux qui habituellement trouvent un proflt quelconque dans les colonies, ne sont pas ceux qui en supportent les charges.

Presque partout, et c'est une chose que les démocrates ne doivent pas oublier, les partisans des colonies sont trés apres ii 1'obtention de concessions diverses, de fournitures pour les troupes, pour les fonctionnaires, pour la construction des chemins de fer et des ports; les financiers sont sympatbiques a toutes les entreprises qui entrainent des émissions d'emprunts, dont une part leur reste toujours dans les mains; mais ni les uns ni les autres ne désirent participer, dans la proportion de leurs bénéflces, lorsque vient la note a payer. Quand il faut couvrir les frais que la colonisation entraine, ils s'effacent devant la nation, tout en conservant pourtant, avec soin, leurs concessions et privilèges et, finalement, c'est la grande masse travailleuse et besogneuse qui paie.

Les conservateurs sont prêts a bénéficier des colonies soit directement ou indirectement, mais ils laissent aux autres les charges qui en résultent.

M. Méline a été soutenu par tous les réactionnaires francais paree que, au moment de payer les folies de la campagne de Tunisie, de celles du Tonkin et de Madagascar, il leur a dit : « Non seulement je ne vous « demanderai rien, mais, par 1'établissement de « droits protecteurs, je vais, aux frais de la grande « masse il est vrai, consolider vos revenus et vos » bénéflces actuels et même les augmenter. » Et c'est