Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Dans les c&vernes, le bacille n'est pas la cause de la nécrose

du tissu pulmonaire, parceque celle-ci existe déja dans les agglomérats et foyers caséeux, desquelles se développent les cavernes. Conr.

p. 10 en 11.

Ces bacilles n'ont absolument rien a faire avec la tuberculose au point de vue de la cause. Ils sont des bactéries de putréfaction, des nécrophytes innocents au sens spécifiquement pathogénique. ^

La nature bactérienne de la tuberculose n est pas prouvee par le

prof. Robert Koch.

Le virus tuberculeux est une substance spécifiquement infectieuse de grande ténacité, liée 1° au protoplasme des tubercules gris et 2 a la substance caséeuse qui provient de ceux-ci, quand ils subissent la

Cette substance caséeuse joue le premier röle dans 1'mfection. Les tubercules gris et leurs agglomérats, enfermés dans le tissu des organes, ne viennent pas en considération pour 1 infection, excepté quand on prend de la viande tuberculeuse a 1 état cru.

Les cultures soi-disant pures des bacilles de Koch ne sont pas pures et elles n'ont aucune valeur au sens pathogénique spécifique, souUlées quelles sont de la substance tuberculeuse nécrosante qui, seule, suffit a occasionner la tuberculose et qui forme le principal agent d infection.

La méthode curative de Koch, comme toute autre, de Klebs, Maragliano, Landouzy, Marmorec e. a., basée sur le prétendu rapport causal de ces bacilles avec la tuberculose, n a pas de base scientifique. ^

La tuberculine na absolument aucune Valeur comme remede, ni comme préservatif dans la tuberculinisation dans la médecine veterinaire.

De plus la tuberculine est, sélon sa fabrication, dangereuse; fermere T R de 1897 1'est encore a un plus haut degré que la premiere de 1890.

La tuberculose est congénitale dans bien des cas, mais pas hereditaire

dans la conception ordinaire de ce mot.

Lorsque quelqu'un, né de parents pthisiques, maïs reste jusqu a un certain age exempt d'une affection tuberculeuse, devient alors tuberculeux ou phtisique, on ne peut pas toujours en accuser son origine. D'abord la question se présente, sil na pas été infecté déja pendant la grossesse par transmission directe par le sang en cas de phtisie de la mère ou simultanément avec elle en cas de tuberculose

miliaire aigue. .

Puis 1'enfant peut avoir attrapé de sa mere, nourrxce, bonne, camarades ou parents une affection tuberculeuse moins grave des poumons, glandes bronchiques e. a. qui après devient 1'origine d une affection plus sérieuse et qui est alors considérée comme héréditaire.

Sluiten