Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

contre le péril révolutionnaire la lutte dont on peut dire en définitive, qu'il est sorti vainqueur car il ne tient qu'a lui, s'il veut, d'être, demain, député, et premier ministre, avant un an d'ici. Au regard du premier homme d' Etat des Pays-Bas protestants, protestant convaincu, ex-pasteur calviniste, le parti catholique néerlandais est aujour-d'hui le boulevard de la foi chrétienne et le plus ferme espoir de tous les citoyens qui veulent sauver leur pays de Ia Révolution. Ce spectacle aggrave sürement le Purgatoire — ■ soyons de bon compte — du Taciturne et de Marnix. . .

Voila qu'il ne me reste plus de place pour raconter ce que M. Kuyper a bien voulu me dire touchant 1'union hollando-belge, qu'il a toujours approuvée chaudement. Ce sera pour un autre jour. Je terminerai en rapportant ce qu'il me dit en me faisant la conduite: tout 1'homme s'est montré dans ces quelques paroles. „On me demande si je rentrerai dans la vie politique. Plusieurs journaux ont annoncé que j'allais poser ma candidature a un siège de député Mes amis me pressent de le faire. J'hésite cependant. Regardez. On est si bien ici, dans 1'étude et dans la paix. Je prépare le second volume de mon livre. La voila, la vraie vie heureuse: travailler, étudier, et se donner, si 1'on peut, la joie d'écrire. C'est seulement a mon age qu'on commence a bien comprendre le spectacle de la vie. Et 1'on veut que j'échange tout cela contre la politique! La politique! De petites luttes, des feintes, des intrigues, de misérables combats!"

Plusieurs journaux annoncaient hier que M. Kuyper n'avait pu se résoudre a céder aux instances de ses amis. II aurait refusé la candidature qui lui était offerte. Quoi qu'il en soit, il a semé en Hollande une moisson magnifique. Son noin est assuré de vivre dans 1'histoire de son pays. Tous les chrétiens et tous les catholiques recueilleront,

Sluiten