Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

" Lettre collective a lepiscopat d'Allemagne, de Bavière et d'Autriche-Hongrie Cette offre, comme toutes les précédentes, est restée sans suite. „

Fin mars 1916 : — Proposition faite par le professeur Jean Massart de 1'Université de Bruxelles, aux 93 signataires de " 1'Appel des intellectuels allemands Le 14 avril 1916, M. E. Haeckel, professeur a 1'Université d'Iéna, répondait par un refus. „

Enfin le Gouvernement beige proclame solennellement son intention d'instituer, dès la libération du territoire, une Commission d'enquête internationale, devant laquelle 1'accusation et la défense auront même droit de se faire entendre (Livre Gris, p. 100).

C'est une nation entière qui, forte de son bon droit, se léve pour crier a tous les peuples sa confiance dans la justice de 1'humanité. Ses ouvriers et ses bourgeois, ses savants, ses prêtres et son Gouvernement, s'élevant contre les calomnies dont on outrage leur martyre, provoquent leurs adversaires a soumettre a une enquête éclairée et a des juges impartiaux la décision de ce formidable procés. Et leur voix ne trouve pas d'écho dans les consciences germaines. La solidarité ouvrière ne s'émeut pas plus que la fraternité des loges. Les princes de la science allemande se retranchent derrière la solennité de leurs audacieuses affirmations, oubliant que seuls, les imbéciles ont le droit d'abriter derrière leur ignorance, leurs erreurs et leur bonne foi. Les évêques allemands? Ils ont entendu la voix émue de leurs confrères beiges. Ils ont recueilli le serment de notre épiscopat, leur affirmant devant Dieu 1'innocence de la Belgique. Ils ont compris 1'appel a la justice qui leur est adressé au nom de 1'immortelle morale du Christ. Ils n'ont plus le droit de rester dans Terreur ou dans le doute. Tournés vers Berlin, ils ont attendu, sans 1'espérer, un geste qui les autorise a faire éclater la vérité, et, leur maitre, n'ayant pas dessiné ce geste, ils couvrent d'un silence complice la calomnie qui souille 1'honneur du clergé et du peuple beiges. Leur conscience tressaille peut-être, mftis elle ne parle pas !

L'Allemagne officielle, orgueilleuse et méprisante, ricane a la voix de ce peuple qui ose se réclamer contre elle des droits de la Justice et faire appel a la lumière. Elle exhibe le flambeau de la Vérité allemande ! Quel astre pourrait mieux éclairer le monde ?

Pour nous, Beiges, que nous importent le mutisme prudent et le silence dédaigneux que 1'Allemagne oppose a notre clameur ?

Sluiten