Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ennemies en forces supérieures et abandonner de nombreux morts et quelques blessés.

Le 17 Aoüt, les troupes ennemies se retirèrent sur la rive gauche. A partir de ce moment, il n'y eut plus de troupes régulières ennemies a Dinant, Leffe et Les Rivages.

Le XIIrae corps d'armée (ler corps saxon) entra en activité devant Dinant, le 21 Aoüt. Le IIme bataillon du régiment de fusiliers n" 108 entreprit le soir de ce jour-la, une reconnaissance en force avec la coopération d'une section de pionniers. Lorsque ce bataillon, arrivant par la route qui vient de Sorinnes, atteignit les premières maisons, on entendit tout a coup un coup de feu: c'était le signal. Au .même moment, des coups de feu partirent de tous cótés. On tirait de toutes les maisons et des flancs de la vallée. Les maisons étaient solidement barricadées, de sorte qu'il fallut en forcer 1'entrée a coups de crosses, de haches et avec des grenades a main. Des fils de fer étaient tendus a travers les rues, a une faible hauteur, pour faire trébucher les soldats. Un grand nombre de nos soldats furent blessés par des chevrotines. Des pierres furent aussi jetées sur eux. (Anlage 2 a 5).

Le bataillon s'avanpa jusqu'au pont, constata que ce dernier était occupé par 1'ennemi et se retira ensuite au milieu de la fusillade qui continuait de toutes les maisons. Comme la retraite dut se faire a la hate, il fut impossible de déloger complètement les francs-tireurs qui occupaient la localité. On chercha, en partie, a briser leur résistance en mettant le feu aux maisons d'oü 1'on avait tiré.

II était évident que cette attaque de la population avait été faite d'après un plan prémédité, qu'on savait a Dinant que la reconnaissance allait avoir lieu et qu'on avait tiré profit de mesures préparées de longue main a cette fin. La préparation résultait entre autres du fait quM y avait des meurtrières dans un grand nombre de maisons et de murs.

Après cette expérience il y avait lieu d'admettre que les habitants prendraient part également a Ia lutte dans les opérations qui devaient suivre. Cependant les proportions et 1'opiniatreté de cette participation ont dépassé de loin toutes les appréhensions.

L ordre avait été donné au XIIme corps de s'emparer le 23 Aoüt, de la rive gauche de la Meuse. L'artillerie entra d'abord en activité pour préparer 1'attaque. Puis 1'infanterie s'avanga dans la direction de Dinant, la 32me division au nord et la 23me au sud. A 1 aile gauche, c'est le régiment des grenadiers du roi, (1) n" 100. qui pénétra dans la ville; plus a droite, ce fut le régiment d'infanterie n° 182 et, conjointement avec lui, le régiment de fusiliers n° 108. En même temps, dans les Fonds de Leffe, le régiment d'infanterie n" 178 atteignait Leffe.

Ces troupes réussirent le jour même a chasser 1'ennemi des hauteurs de la rive gauche de la Meuse au prix de pertes relativement minimes. Par contre les pertes que la population civile

(1) Leib. Regiment,

Sluiten