Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Oui ou non les Allemands ont-ils incendié 1263 maisons sur les 1653 habitations dont se composait la ville?

Oui ou non la funèbre liste des morts publiée par la Commission beige d'Enquête est-elle exacte(1)? A-t-elle été surchargée par des suppositions de noms ? A-t-on commis des faux dans 1'indication du sexe et de 1'age des victimes ?

Les accusatioris beiges sont assez nettes et assez précises pour quetoute erreur, voulueounon, soit facile a découvrir et a prouver.

Les membres de la Commission d'Enquête de Berlin n'en signalant aucune, j'ai bien le droit de penser et d'écrire qu'en nous taxant d'exagération ils nous font un procés de tendances et que le vague de leur articulation n'est pas une preuve de leur bonne foi.

Cherchant une excuse a leurs crimes, les Allemands disent : les Dinantais ont pris part a la lutte. Après le massacre, la calomnie; après le sang, la souillure! Les victimes étaient innocentes. Sur la tombe de ses morts, la population de Dinant peut en faire serment. La voix d'un peuple égorgé a droit, semblet-il, a plus de créance que celle du bourreau qui 1'accuse!

Crions-le cependant bien haut. Nous avons souffert, nous ne demandons pas qu'on nous plaigne. Nous ne mendions pas la pitié pour nos ruines et pour notre sang.

Ce que nous voulons, ce sont des jugesl

C'est devant le solennel tribunal de la conscience humaine qu'il nous plait de comparaitre et d'attraire en même temps nos ennemis. On verra bien qui s'y présentera avec le front le plus fier et le coeur le plus droit et qui quittera le prétoire flétri par une condamnation infamante..

L'excuse allemande? Discutons-la.

Pour en démontrer rigoureusement le mensonge c'est au sens commun et aux témoignages allemands invoqués contre nous que nous faisons appel.

Le rapport allemand reproduit plus haut accueille toutes déc!arations, si vagues, si inconsistantes, si invraisemblables qu'elles soient. II y mêle d'autres dires d'apparence plus sérieuse et présente le tout comme un ensemble de faits démontrés. Des suppositions mal étayées et des déductions hasardeuses sont noyées dans un flot d'affirmations nettes et catégoriques qui donnent une apparence de vérité a un roman laborieusement construit. La lecture en est impressionnante. II faut analyser les

(1) Elle comporte les noms de 606 civils, lués a Dinant, victimes de 1'armée allemande.

Sluiten