Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

aviateur — ne devait pas se réaliser. La _32me divisiou d'infanterie rencontra une vive résistance prés de Houx et de Leffe, de même que la 46me brigade d'infanterie dans Dinant en Hammes. /

Ce n'est qu'au point de passage assigné a la 45me brigade d'infanterie prés des Rivages, que tout parut aller bien au début, de telle sorte que la 23me division d'infanterie faisait savoir a 12 heures 40 minutes, par 1'intermédiaire du major von Zeschau, qu'elle pouvait commencer le passage de la Meuse.

Les rapports étaient, en général, de telle nature que 1'on pouvait en conclure que le passage s'effectuerait, quoique non sans difficultés, dans le courant de 1'après-midi.

C'est pourquoi a 5 heures 10 minutes de 1'après-midi, un ordre de corps d'armée fut donné, assignant Sommière comme but a la 32'ne division d'infanterie, Onhaye a la 23me division.

En vue du passage du fleuve, considéré comme imminent, 1'Etat-Major, se rendit de Gemmechenne vers la bouclé de la route, a 1 km. a 1'Est de Dinant. A 2 heures de 1'après-midi, le XIVme corps d'armée fit savoir qu'une brigade de la 24me division d'infanterie traversait le fleuve prés de Lenne.

A leurs points de passage, les troupes du corps d'armée eurent a lutter vivement contre 1'ennemi qui se trouvait sur la rive ouest de la Meuse. Cette lutte revêtit un caractère particulièrement sérieux a cause de la participation des habitants.

C'est ainsi qu'au moment oü le régiment des grenadiers du roi (Leibregiment) n° 100 avait mis a 1'eau les premiers pontons, un feu violent fut ouvert des maisons d'alentour. Les troupes se trouvèrent dans la position désagréable d'être atteintes par le feu de 1'infanterie et de l'artilierie ennemie partant de la rive ouest et, dans le dos, par le tir de la population.

La suite la plus désavantageuse de ce combat fut qu'une partie des pontons avaient été rendus inutilisables par les coups de feu.

C'est ce qui rendit le passage de la 23me division d'infanterie extrêmement difficile. Le matériel disponible ne suffisait plus pour la construction d'un pont. Le général commandant, qui s'était rendu compte personnellement, vers 7 heures du soir, de la situation de la 32me division d'infanterie a Leffe, se rendit au point de passage de la 23me division; il y arriva vers 8 heures.

La situation du corps d'armée était, a ce moment, a peu prés la suivante:

Prés de Leffe, la 32me division combattait encore pour Ie passage; prés de Dinant, la 46me brigade d'infanterie avait du être retirée sur les hauteurs de la rive est, paree qu'il était impossible de séjourner dans la ville en flammes; prés des Rivages une partie du pont était construite, mais le matériel pour 1'achever faisait défaut, en sorte qu'il fallut organiser un service de bacs.

Sluiten