is toegevoegd aan uw favorieten.

Le sac de Dinant et les légendes du livre blanc Allemand du 10 mai 1915

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

CHAPITRE X La Nuit du 21 au 22 Aoüt

Pendant la nuit du 21 au 22 Aoüt, les troupes allemandes commirent un premier attentat contre la population dinantaise. Pénétrant dans Dinant par la rue St Jacques (route de Ciney) des troupes en reconnaissance se mirent a tirailler sur les maisons, tuèrent un ouvrier et blessèrent quatre personnes. (1)

Elles quittèrent la ville après avoir incendié quelques maisons de la rue St Jacques.

Voici les déclarations allemandes relatives a ce grave incident.

Anlage 2. — Extrait du RAPPORT DE COMBAT du régiment de fusilier n° 108 au sujet du combat de Dinant dans la nuit du 21 au 22 Aoüt 1914.

Lorsque les derniers éléments du IIme bataillon eurent atteint les premières maisons de Dinant, on entendit brusquement un coufr de feu de signa/. Immédiatement après, la fusillade crépita de tous cötés. On tirait de toutes les maisons, des éclairs partaient de tous les flancs des collines percées de caves et de souterrains. Toutes les maisons étaient solidement barricade'es. On essaya d'y pénétrer. Quand les crosses et les haches étaient impuissantes, des pionniers jetaient a 1'intérieur des grenades a main. Dans une maison formant coin des mitrailleuses étaient établies.

Anlage 3. - Extrait du RAPPORT DE COMBAT de la lr® compagnie de campagne du bataillon de pionniers n° 12 au sujet de la reconnaissance en force opérée conjointement avec le IIme bataillon du régiment de fusiliers n° 108, Ie 21 Aoüt 1914.

(1) Le rapport que j'ai adressé le 25 Juillet 1915 a Monsieur le Ministre de la Justice ne mentionne que 3 blessés et ne signale pas de mort. Les indications reproduites ici sont celles que donne une protestation de Mgr Heylen, évêque de Namur, au sujet des accusations formulées par le Livre Blanc. Cette protestation qu'on trouvera a la fin de ce volume fut adressée par Mgr Heylen air Gouverneur Général allemand en Belgique. 11 faut considérer les indications de Mgr Heylen comme plus exactes que les miennes : il écrivait sur place tandis que je n'étais plus en Belgique quand j'ai rédigé mon rapport et j'ai dü me fier a mes souvenirs. Lorsque j'hésitais entre deux chiffres, j'indiquais toujours Je moins élevé.